Ces 10 raisons qui pourraient vous coûter votre emploi

Article mis à jour le 
Quelles sont les raisons qui pourraient vous coûter votre emploi ?
Quelles sont les raisons qui pourraient vous coûter votre emploi ?
En entreprise, il y a certains écarts qui ne passent pas et qui peuvent même vous faire perdre votre poste. Ces erreurs à ne pas commettre, le cabinet de recrutement TribeRH les a listées en sélectionnant les motifs les plus fréquents de licenciement. L'occasion d'y jeter un œil pour ne pas se faire prendre au piège.


Le podium

Vous avez beau être le salarié rêvé, il y a peut-être quelques fautes professionnelles dont vous n'avez pas conscience, une méconnaissance qui pourrait même vous mettre en fâcheuse posture. Pour vous en prémunir, le cabinet de recrutement TribeRH, basé au Canada, a réalisé un classement recensant les causes de licenciement les plus courantes. Une façon pour l'employé modèle que vous êtes d'éviter de repasser par la case départ…

En tête du palmarès, c'est assez logiquement le manque de performance qui ressort, s'avérant un motif largement invoqué pour justifier un renvoi. Sur la deuxième marche du podium, l'incompatibilité vie professionnelle/vie personnelle – ou quand les problèmes d'ordre privé prennent le pas sur le travail de l'employé – constitue une raison valable pour vous mettre à la porte. Juste derrière, on retrouve le CV contrefait (mensonges concernant la formation ou le parcours professionnel), considéré comme une faute professionnelle.

Manque de performance, retards à répétition...

De même, les retards à répétition restent un grand classique pour motiver un licenciement, à l'instar du mensonge ou encore du vol. D'autre part, il est déconseillé de retomber dans les bras de Morphée devant son écran d'ordinateur au bureau ou d'une manière générale sur son lieu de travail. Retenez bien par ailleurs que les chamailleries n'ont pas lieu d'être dans le cadre professionnel – prenez donc un peu de distance pour éviter une éventuelle dispute avec un collègue.

Pour vous protéger, veillez également à vous abstenir d'alimenter tout commérage, car le moindre ragot sur vos collègues ou votre patron pourrait vous coûter cher. De la même manière, et ce même si ce n'est vraiment pas votre jour, plaignez-vous chez vous si vous le souhaitez mais jamais au bureau. Quant au harcèlement sexuel, il arrive en neuvième position du classement de TribeRH, juste devant le refus d'accomplir les ordres et directives du supérieur.

Gare à la charte informatique

N'oubliez pas, aussi, de consulter la charte informatique de votre entreprise, que vous devez respectez à la lettre pour vous éviter toute mauvaise surprise – attention par exemple à ne pas trop abuser des réseaux sociaux –.  Ce n'est un secret pour personne : arriver ivre au travail n'est pas une bonne idée et risquerait évidemment de vous mettre dans une situation délicate. Tout comme de vous laisser un peu trop aller à des critiques concernant votre patron ou votre poste sur Facebook ou Twitter.

Les 13 raisons les plus fréquentes occasionnant un licenciement

1 – Manque de performance ;

2 – Conséquences de problèmes personnels sur le travail ;

3 – CV mensonger ;

4 – Non respect des horaires de travail ;

5 – Mensonge ou vol ;

6 – Sieste au travail ;

7 – Problème d'entente avec les collègues ;

8 – Ragot dans le contexte professionnel ;

9 – Harcèlement sexuel sur un ou une collègue ;

10 – Refus d'obéir aux directives ;

11 – Non respect de la charte informatique ;

12 – Ébriété au travail ;

13 – Médisance sur son travail ou son patron sur internet (réseaux sociaux, etc.).

 

Sources : Terra Femina, Cadremploi