4 arbustes faciles à faire pousser

Arbustes faciles © F.Marre
Arbustes faciles © F.Marre
Ne pas avoir la main verte ne signifie pas rater toutes ses plantations. Voici quelques arbustes qui, avec un peu bonne volonté, pousseront forcément. 


Les sureaux

Les sureaux (Sambucus) ont une place de choix dans ce palmarès. L’espèce commune (Sambucus nigra) est très jolie. En outre, la forme double (Sambucus nigra ‘Flore Pleno’) offre des corymbes bien blancs, bombés, et non verts au cœur et en creux. Mais surtout, elle ne donne quasiment pas de fruits : votre terrasse ne sera donc pas tachée de sucre. Les cultivars de ce sureau cherchent en ce moment à produire « plus noir que noir ». Mais les sujets les plus foncés sont très ternes. De ces sureaux, le « Thundercloud » est un des plus beaux : il est non seulement le seul dont les fleurs soient vraiment roses, mais en plus, son feuillage a une nuance cuivrée, ce qui le rend lumineux.
Reste la forme colonnaire et, côté feuillage, les cultivars à feuilles laciniées, vertes ou pourpres.
Tous ces sureaux se contentent de n’importe quel sol pas trop sableux, acide ou calcaire, même s’il est franchement glaiseux.

Les althéas

Une taille par an, en mars, suffit aux althéas (Hibiscus sino-syriacus) pour offrir de juillet à septembre des myriades de fleurs blanches, roses, bleues ou bicolores, simples, doubles ou demi-doubles. Ils poussent et fleurissent même à mi-ombre et se contentent de tous les sols pas trop secs.

Les fusains

L’Euonymus alatus ‘Compactus’ ravira les possesseurs de petits jardins (et les autres). Bien organisé en étages marqués qui lui confèrent une jolie silhouette, il porte sur ses rameaux anguleux un joli feuillage frais qui vire au carmin tous les automnes, quel que soit le temps. Il accepte tous les sols, même calcaires, et s’adapte aux terrasses en raison de sa petite taille (1 × 1 m).

Les phlomis

Les phlomis (sauges de Jérusalem) compacts, persistants et dotés d’un feuillage duveteux, se moquent à la fois du calcaire et de la sécheresse. En mai-juin, la plus accommodante des espèces, Phlomis fruticosa, se couvre de capitules charnus de fleurs jaune d’or. Maladies, entretien, engrais : zéro !