5 idées reçues sur la météo

Article mis à jour le 
5 idées reçues sur la météo
5 idées reçues sur la météo
Vous ne croyez pas aux dictons populaires météorologiques ? Par contre vous êtes convaincus de l'influence de la lune sur les végétaux ainsi que de celle du climat sur l'arthrose et l'humeur. Vous pensez aussi que les prévisions météo ne sont pas fiables. Voyons tout de suite si ce que vous pensez est juste.


Noël au balcon, Pâques au tison ?

Faux. Aujourd'hui, malgré des outils de plus en plus performants, les prévisions météo (à peu près) fiables se limitent à 5 jours. Prévoir le temps à 4 mois d'intervalle apparaît comme purement fantaisiste. Ce dicton populaire, qui date de la fin du Moyen-Âge, n'a donc aucune validité.

Majoritairement rurale jusqu'au début du 20ème siècle, la France et ses campagnes dépendaient fortement du temps et de ses aléas. L'utilisation de dictons à connotations météorologiques ainsi que d'implorations au ciel laïques ou chrétiennes étaient monnaie courante. C'était une façon de se rassurer et d'apprivoiser les cieux. Contrairement à aujourd'hui, impôts et taxes étaient dus indépendamment de la qualité et de l'abondance des récoltes.

Chaque mois de l'année possédait ses dictons populaires :

  • Janvier : «Neige en Janvier, blé au grenier».

  • Février : «Février trop doux, printemps en courroux».

  • Mars : «Mars venteux, avril pluvieux, mai heureux».

  • Avril : «Pluie d'avril, sécheresse d'été».

  • Mai : «Mai froid, élargis ton grenier»...​​

Jardiner avec la lune pour avoir un beau potager

Faux. Même si les avis divergent et que la presse spécialisée regorge de calendriers lunaires, aucune étude scientifique n'établirait d'incidence significative entre les mouvements de la lune et la vigueur des végétaux. C'est ce que nous dit la Société Nationale d'Horticulture de France dans son dossier Jardiner avec la lune, mythe ou réalité ?

Principe de base, parmi de nombreux autres, de l'agriculture biodynamique, les mouvements ascendants et descendants de la lune influeraient sur la croissance des végétaux comme ils influent sur les marées. Les calendriers lunaires indiquent aux jardiniers, jour après jour, les bons gestes à effectuer pour avoir un jardin en bonne santé. Selon les jours, et parfois les heures de la journée, faut s'occuper des légumes à racines, des végétaux à feuillage, des plantes-fleurs, des plantes-fruits... Les jours d'Apogée, de Nœud et de Périgée lunaire, il ne faudrait pas jardiner.

Complexe, exigeant en temps, différent d'un calendrier lunaire à un autre, non prouvé scientifiquement..., ce type de jardinage est difficilement accessible aux novices. Il les prive également du bonheur de semer, planter, repiquer, tailler, bouturer... selon leurs envies et sensibilité.
 

L'hiver, le moral devient plus maussade

Vrai. Avec l'arrivée de l'automne et de jours de moins en moins lumineux, le moral semble parfois en berne. Si le simple coup de blues passager disparaît rapidement, la dépression saisonnière quant à elle est une véritable maladie qui revient chaque année.
Selon le psychiatre Eric Charles, cette déprime hivernale toucherait près d'1 français sur 2. Liée à des facteurs géographiques, elle est plus courante dans le Nord. Un besoin accru d'aliments sucrés, des idées noires, une envie irrépressible de rester couché... sont quelques-uns des symptômes qui caractérisent cette maladie.

Appelée également trouble affectif saisonnier (TAS), la dépression saisonnière, lorsqu'elle est diagnostiquée, est facile à traiter avec la luminothérapie. Une exposition à une lumière de 10 000 lux à raison de 30 minutes/j pendant 2 semaines serait suffisante pour retrouver toutes ses facultés.

Pour info, la luminosité d'une journée d'été ensoleillée est d'environ 100 000 lux, celle d'une journée d'hiver ensoleillée : 10 000. Dans la maison, la luminosité ne dépasse souvent pas 400 lux.
 

La météo se trompe souvent

Oui et non. Un des programmes les plus regardé à la télévision, la météo est un sujet controversé qui fait débat le matin autour de la machine à café. Pourtant, dans un article de «Nous Deux» de mars 2015, les français estiment que les prévisions météo pour le lendemain sont fiables à 98%. Ce sont les prévisions sur le long terme qui posent problème.

Météo France nous apprend que les progrès techniques (augmentation constante de la puissance de calcul des ordinateurs, satellites de plus en plus performants...) permettent de gagner un jour tous les 10 ans. Aujourd'hui les prévisions météo sont fiables à 4-5 jours. En 2020, on devrait être à 5-6 jours.

Une question que vous vous posez peut-être : pourquoi les températures parfois divergent selon les chaînes ? Tout simplement parce que les chaînes tv (comme les radios) ne font pas appel aux mêmes prestataires : Météo France pour TF1 et BFMTV, Météo Group pour France Télévision et M6... Dans les sondages, Météo France apparaît comme le prestataire le plus fiable pour les français.

Le saviez-vous ? 17 décembre 1946, c'est la date du 1er bulletin météo télévisé par la Météorologie nationale (devenue Météo France).

Quand il va pleuvoir, les douleurs rhumatismales se réveillent

Faux. Il semblerait qu'aucune étude scientifique n'étaye ce fait. Pourtant, qui n'a jamais entendu cette plainte de la part d'un ancien : «Oh, avec ce temps, j'ai mal partout»… Les articulations deviennent-elles effectivement plus douloureuses quand il pleut ou qu'il fait froid ? Si beaucoup de personnes souffrant de pathologie arthritique sont convaincues qu'il existe une relation entre météo et douleurs rhumatismales, les nombreuses études sur le sujet parlent d'incidence extrêmement faible.

Associer la baisse des températures et les variations de pressions aux douleurs articulaires ne serait donc qu'une simple croyance ? Pourquoi alors cette idée reçue est-elle si populaire ? Tout simplement parce qu'elle apparaît comme très plausible, offrant une réponse simple à des douleurs souvent incomprises de ceux qui n'en souffrent pas.

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".