5 idées reçues sur le poisson

Article mis à jour le 
Poisson : discernons le vrai du faux
Poisson : discernons le vrai du faux
Vous avez toujours entendu dire que le poisson était bon pour la mémoire et plus généralement pour la santé. Mais vous avez également vu les reportages effrayants sur le saumon d'élevage et hésitez, au moment de l'achat, entre poisson sauvage et poisson d'élevage. Et le thon en boîte, faut-il en consommer ? Une petite mise au point s'impose... avant de conclure par une petite note humoristique concernant la mémoire du poisson rouge !


Le poisson est bon pour la mémoire

Faux. Celui-ci contenant du phosphore en quantité importante, on entend souvent dire qu'il faut manger du poisson pour bien grandir. Or le poisson n'est pas le seul aliment à contenir beaucoup de phosphore. La viande, les œufs, les féculents et même le fromage en sont pourvus dans les mêmes quantités. Le bon fonctionnement du cerveau et donc de la mémoire nécessite une alimentation diversifiée et une vie saine. En plus d'aliments riches en phosphore, nous devons aussi consommer des aliments contenant des oligo-éléments, des sels minéraux, des acides gras, des vitamines...

Le poisson est bon à la santé...

Vrai et Faux. Certaines espèces de poissons, qu'ils soient de mer ou d'eau douce, sauvages ou d'élevages, sont fortement bio-accumulatrices de substances nocives. Ces micro-particules dangereuses peu dégradables, comme le mercure et les PCB (polychlorobiphényles), ont fortement augmenté depuis une centaine d'années. Elles sont particulièrement néfastes pour les femmes enceintes et les enfants. L'ANSES préconise de ne pas manger plus de deux portions de poisson par semaine. Une bonne nouvelle cependant si vous souhaitez profiter des qualités nutritionnelles des poissons (acides gras oméga 3, vitamines, oligo-éléments, phosphore...) : la cuisson détruit en partie ces substances nocives.

Le saumon d'élevage, faut-il en avoir peur ?

Oui et non. Qui n'a pas vu de reportage sur le saumon d'élevage ? Ceux-ci présentent souvent des images abominables et malheureusement réelles qui montrent comment la croissance du saumon d'élevage est accélérée et ses maladies limitées. Comment ? Par l'abus de pesticides (diflubenzuron), de mauvaise alimentation ou encore d'antibiotiques.

Poisson gras qui accumule très facilement les POP (Polluants Organiques Persistants), le saumon d'élevage commence d'ailleurs à être boudé par les consommateurs. L'association Greenwarrior déconseille d'en manger.

Toutefois, l'aquaculture, pratiquée par des éleveurs éco-responsables, est une excellente solution à la surpêche.

Le thon, un poisson très contaminé ?

Vrai. Vous l'avez compris, certains poissons sont de véritable bio-accumulateurs de POP comme le mercure. Arrivant en fin de chaîne alimentaire, le thon, gros poisson prédateur comme le requin, en contient une concentration très élevée. Or le mercure peut avoir de graves conséquences sur la santé : troubles de la vision, surdité ou encore problèmes de mémoire... A éviter également : espadon, marlin, thon rouge du Pacifique...

Préférez aux poissons prédateurs les fruits de mer, le hareng, le maquereau, la morue ou encore le crabe, moins contaminés. Le saumon sauvage, quant à lui, n'est pas sensible au mercure. Vous pouvez donc en consommer à volonté.

Le poisson rouge n'a pas de mémoire...

Faux. Tout le monde connaît l'expression « avoir une mémoire de poisson rouge ». Il existe en effet une fausse croyance qui prétend que la mémoire du poisson rouge, contrairement à celle de l'éléphant, se limiterait à quelques secondes seulement ! Si l'origine de cette légende reste inconnue, ce qui est sûr, c'est que le poisson rouge a autant de mémoire que les autres petits animaux. De nombreuses recherches en témoignent.

Cet article a recueilli 4 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".