A la rencontre des piranhas

Piranha rouge
Piranha rouge
Les piranhas sont très faciles à pêcher, excellents à manger et compliqués à élever.


Où rencontrer les piranhas ?

Le piranha rouge est présent en bancs très denses dans la rivière Araguaia et également dans les cours d'eau du Mato Grosso. Le piranha noir est surtout présent dans le bassin amazonien. C'est dans les zones lentes, en particulier dans les bras morts, que l'on trouve le plus de piranhas rouges.
Le piranha noir aime, lui, le cours central de la rivière, et on peut même le rencontrer en plein courant. On trouve des piranhas dans tous les pays qui composent la forêt amazonienne, mais c'est vrai que les cours d'eau brésiliens montrent la plus grande richesse, tant du point de vue de la biomasse que de la richesse spécifique.

En France on peut voir des piranhas dans quelques aquariums spécialisés comme l'aquarium du Périgord noir à Le Bugue sur Vézère en Dordogne ou celui du Limousin à Limoges dans la Haute -Vienne ainsi que l'aquarium de la Rochelle en Charentes-Maritimes.

Mise en garde visible à l’aquarium de la Rochelle.
Mise en garde visible à l’aquarium de la Rochelle.

Les piranhas sont aussi présents chez des aquariophiles :
En aquarium, les plupart des piranhas adultes ont une activité diurne très limité. Comme la plupart des grands prédateurs d'eau douce, ils restent stationnaires durant de très longues périodes, attendant le passage d'une proie. A la nuit tombée si la faim se fait sentir, ils vont se mettre en chasse ce qui se traduit dans nos bacs par une ronde incessante loin des regards. Un bac de piranhas est donc bien particulier et peu animé, il faut donc être véritablement passionné pour en acquérir. Cette mise en garde est issue du site www.Piranhas.fr qui semble avoir suffisamment de passion et de raison pour conseiller ceux qui voudront se lancer dans l'aventure de la "piranhophilie".

Arnaud Filleul avec une prise de piranha blanc sur le Rio Colorado, au Brésil © Arnaud Filleul
Arnaud Filleul avec une prise de piranha blanc sur le Rio Colorado, au Brésil © Arnaud Filleul

Les piranhas et la pêche :
Pour les locaux, le piranha est plutôt source de problèmes.
Lorsqu'ils pêchent à la ligne les poissons du fleuve, ils ne peuvent les éviter tant ils mordent sur tous types d'appâts. Or, malgré la valeur de leur chair, les pêcheurs préfèrent les autres espèces de poissons, notamment parce qu'au moins avec elles, ils ne risquent pas de se faire sectionner un doigt à chaque manipulation.
De même, la pêche au filet est difficile (mais c'est plutôt un bien pour l'environnement) car le piranha dévore toutes les captures et met les filets en lambeau. C'est pour cela que les locaux préfèrent pêcher à l'épervier et aux lignes de fond.

La Pêche du piranha

… avec un piranha noir © Arnaud Filleul
… avec un piranha noir © Arnaud Filleul

Il n'y a rien de plus simple que de prendre un piranha. Mettez un bout de poisson sur votre hameçon, lancez-le dans l'eau et voilà, vous tenez un poisson. Lorsqu'on est dans la zone appropriée, l'appât est détecté dans la seconde et les prises s'enchainent avec un rythme incroyable. C'est vrai pour toutes les espèces de piranhas, et surtout les plus connus, le rouge et le noir, qui sont souvent présents en bancs si denses que le pêcheur est obligé de trouver un autre poste s'il veut capturer d'autres espèces. Quand le banc de piranhas est là, ils dévorent tout appât avant les autres poissons, qui de toute façon ne s'aventurent guère dans l'activité ambiante.

En général, les pêcheurs à la ligne ne recherchent pas spécifiquement les piranhas, mais à un moment ou un autre, ces prédateurs finissent par arriver sur le poste, même si le banc était au loin. Les effluves de l'appât les font toujours venir au bout du compte. Pour ceux qui veulent vraiment pêcher du piranha, il y a un moyen plus rapide pour faire venir le banc. Frappez la surface de l'eau avec le scion de votre canne, les bruits dans l'eau font immédiatement venir ces petits prédateurs, toujours à l'affût d'un animal en difficulté. Attention, si la technique est simple, n'oubliez jamais de mettre un bas de ligne d'acier, les dents d'un piranha sectionneront n'importe quel nylon sans que le pêcheur ait ressenti le moindre "toc".

Notons que les piranhas sont tellement agressifs qu'ils leur arrivent souvent d'attaquer les éléments de la ligne, par exemple l'émerillon ou la plombée, ce qui vaut au pêcheur d'avoir sa ligne sectionnée sur-le-champ. Notons enfin que des hameçons trop fins de fer peuvent également être sectionnés net par les piranhas, dont les mâchoires sont réellement puissantes, pas seulement coupantes. Pensez donc à utiliser des hameçons solides.

Fin de pêche sur le Rio Araguaia © Arnaud Filleul
Fin de pêche sur le Rio Araguaia © Arnaud Filleul

Le piranha dans l'assiette

Cela peut paraitre étonnant mais le piranha est tout simplement un poisson délicieux à consommer. Sa chair est ferme, sans arrêtes, et étonnamment goûteuse pour un poisson d'eau douce. Il faut croire que son régime protéique lui convient bien !
Certaines espèces de piranhas sont en vente sur les étalages des marchés de poissons dans les grandes villes amazoniennes comme Manaus. Mais la meilleure façon de le consommer reste encore de faire une expédition de pêche dans la jungle. Les guides vous prépareront alors ce poisson sur un feu de bois, façon simple et agréable de cuisiner en valorisant la chair du poisson, excellente par elle-même.


Article réalisé par Arnaud Filleul.