Trouver du matériel de puériculture à petit prix

Choisir son matériel de puériculture
Choisir son matériel de puériculture
Il est tentant d'acheter du matériel de puériculture à prix bas et les offres ne manquent pas, mais attention aux normes de sécurité. Elles ne sont pas toujours garanties pour des articles d'occasion. Petit guide pour faire les bons choix.


Acheter du matériel de puériculture neuf ou d'occasion selon les lieux de vente

Profitez des soldes et des offres promotionnelles des magasins pour vous équiper : les réductions peuvent parfois dépasser 50 % du prix de vente habituel.
Vêtements, meubles, petit-électroménager et matériel de puériculture sont vendus neufs, moins chers et aux normes, avec une garantie et des conditions d'échanges fixées à l'achat.

Les dépôts-vente proposent des articles d'occasion qui ont été apportés par des particuliers.
Il y a beaucoup de choix et on peut y faire des affaires à condition de connaître les prix de vente du neuf car certains tarifs peuvent être très élevés. Toutefois, garanties et conditions d'échanges sont parfois proposées par le magasin.

Les vides-greniers sont très populaires. On y trouve beaucoup de vêtements, de livres, de jouets et d'équipements pour enfants.
Les prix sont négociables et généralement très bas : 1 ou 2 € pour un vêtement ou un livre, entre 2 et 5 selon le type de jouet et rarement plus de 30 € pour du matériel plus encombrant. De plus, on voit l'article et on peut le tester sur place.

Il est cependant impossible de vérifier si le matériel électrique ou à piles fonctionne. Il n'y a souvent aucune garantie, ni possibilité de retour.

Pour trouver un vide-grenier prés de chez vous, n'hésitez pas à visiter le site Info-brocantes.

Petites annonces et sites d'enchères : du choix mais plus de risques

L'achat en ligne est une bonne alternative : les offres de ventes d'articles de puériculture foisonnent en effet sur internet. Certains sites sont d'ailleurs spécialisés dans la revente d'objets d'occasion pour enfants.

Le choix est large et les prix sont souvent attractifs mais pour faire des affaires, il s'agit encore de bien connaître le prix du neuf et de prendre en compte les frais de livraison.

Si l'achat de livres ou de vêtements ne présentent pas de danger particulier, il est plus risqué d'acheter du matériel de puériculture sans possibilité de le voir et de le tester.

Certains vendeurs proposent une remise en main propre des objets encombrants mais l'échange se produit souvent dans la rue, rapidement et alors que la vente est déjà conclue.

N'hésitez donc pas à annuler un achat si l'objet que l'on vous remet vous paraît peu conforme à la description du vendeur et exigez les notices des objets électriques et à piles ainsi que du matériel d'équipement.

Pour acheter du matériel de puériculture ou encore déposer vos propres annonces, n'hésitez pas à visiter ce site : annonces puériculture.

Avant d'acheter votre matériel de puériculture, des vérifications s'imposent

Le matériel destiné aux enfants obéit à des règles de sécurité strictes qui ne doivent pas être oubliées lorsque l'article est d'occasion.

Ainsi, il est important de s'assurer que les objets sont conformes aux normes européennes et que les notices d'utilisation et de montage sont fournies par le vendeur.

Ainsi des vérifications sont essentielles avant d'acheter votre matériel de puériculture :

Un porte-bébé : les sangles doivent être facilement réglables sachant qu'un porte bébé se porte haut, les parties métalliques en bon état et la partie textile peu déformée.

S'il s'agit d'une écharpe de portage, assurez-vous de la qualité du tissu, garantie de l'hygiène et du confort.

Coût neuf : à partir de 40 € selon les modèles ventraux ou dorsaux, plus chers.
Occasion : à partir de 20 .

Un siège-auto : le dispositif de fixation doit répondre aux normes de sécurité européenne et doit convenir à tous les véhicules. Pensez à vérifiez que le groupe du siège corresponde à l'âge et au poids de votre l'enfant.

Coût neuf : de 80 € à plus de 300 , selon les modèles.
Occasion : à partir de 30 .

Une poussette : elle doit être stable et équipée d'un système de freinage à l'arrêt, d'un harnais et d'un verrouillage en version pliée.

Coût neuf : de 100 à 700 € si le modèle est combiné.
Occasion : à partir de 50 .

Une chaise-haute : responsable de chutes souvent graves, la chaise-haute doit posséder un harnais ou une sangle d'entrejambes facilement réglable. Son plateau ne doit pas comporter de risques de pincer ou de blesser l'enfant (avec une écharde, par exemple)
Coût neuf : à partir de 50 €.
Occasion : à partir de 15 €.