Actions et obligations : quelle est la différence ?

Par : Caroline Boithiot - Dernière modification : 31 mai 2012 - fiche pratique
A+ A- |
  • Imprimer cet article
  • |
  • Envoyer à un ami
  • |
Mots clés : | |

Pour compléter votre lecture :

Différence Actions Obligations

Quelle différence entre actions et obligations ?

La principale différence entre action et obligation réside dans leur nature et les caractéristiques qui en découlent. Comparée à l'action, l'obligation, privée ou d'Etat, est un investissement moins risqué mais aussi moins rentable. Au moment de vous décider pour l´un des 2 produits, vous devrez donc faire un arbitrage entre risque et rendement. L'autre paramètre sera la couleur du ciel économique. Le ciel bleu est propice à l'action, l'orage des marchés appelle l'obligation.


Les actions et les obligations sont des titres de nature distincte

Cette première différence entre action et obligation en implique une autre : le risque et le rendement associés à chacun des titres.



Une action est un titre de participation dans une société de capitaux, potentiellement très rentable mais toujours risquée


En achetant une action, vous achetez une part du capital social d'une société et vous vous liez, en conséquence, à son futur pour le meilleur et pour le pire.
Le rendement d'une action est par définition incertain : il dépend des résultats de l'entreprise. Il est calculé à partir du dividende, c'est-à-dire de la part des bénéfices que le Conseil d'Administration décide de distribuer à ses actionnaires. Le cours de l'action d'une société peut monter et vous dégagerez une plus-value en la revendant, ou chuter, et vous perdrez de l'argent.



Une obligation est un titre de créance au rendement moindre mais sûr

Acheter une obligation revient à acheter une part d'un emprunt émis par l'Etat, une entreprise ou un organisme public : c'est un titre de créance.
Au contraire de l'action, l'obligation a un rendement prédéterminé au moment de l'acquisition :

  • l'obligation a une durée et une valeur nominale prédéfinies, qui sont utilisées pour calculer les intérêts que vous percevrez (généralement entre 5 et 8% de la valeur nominale de l'obligation) ;
  • à l'échéance du titre, l'émetteur vous remboursera le capital initialement investi plus les intérêts annuels (appelés "coupons"). Vous récupérerez votre mise initiale : sauf faillite de l'émetteur, le capital est garanti à terme.




La principale différence entre action et obligation est donc liée au rendement, indissociable du risque. A vous ensuite d'exploiter cette dissemblance, en fonction de la conjoncture économique.

Actions ou obligations, selon la phase du cycle économique

En phase de repli de l'économie, le cours des actions chute, mieux vaut donc le laisser chuter et se tourner vers les obligations, plus sûres. Lorsque la conjoncture s'assombrit, ne tardez pas et souscrivez des obligations avant que les banques centrales ne diminuent trop leurs taux directeurs et que les "coupons" baissent.
En phase de rétablissement de l'économie, l'heure est plutôt à l'achat des actions, dont le cours a baissé en période de crise et devrait repartir à la hausse.

Pour profiter de cette différence entre action et obligation, pensez aux obligations convertibles en action. Ce produit allie sécurité de l'obligation et rentabilité de l'action.


 

Qui sommes nous ?

La mission de Pratique.fr : vous offrir un très large choix de fiches pratiques et d'articles destinés à répondre aux questions que vous pouvez vous poser dans votre vie quotidienne.

En savoir plus

Accès au contenu