Une personne atteinte de Parkinson toutes les heures

Article mis à jour le 

Si les multiples découvertes scientifiques et médicales à propos des soins du cancer, d'Alzheimer, et autres puces cérébrales ont considérablement fait avancer la médecine, elles ont aussi, petit à petit, mis la maladie de Parkinson de coté. Or, les 11 et 12 avril sont consacrés à cette pathologie, qui se développe et se répand. La particularité de la maladie de Parkinson, destruction nerveuse, est son évolution très lente. Lorsque les premiers symptômes apparaissent, certains neurones progressifs ont déjà été détruits.

Selon une étude de l'Association France-Parkinson, le diagnostic est posé en moyenne 3 ans après l'apparition des premiers signes. Le manque de communication sur cette maladie contribue à son développement, car si le tremblement est le signe le plus connu, il ne s'agit ni du premier ni du plus répandu. Ne concernant que 64 % des malades, il apparait généralement après de nombreux autres troubles.

Savoir reconnaitre les premiers symptômes

Parmi les principaux troubles qui précèdent les tremblements, la lenteur des membres et des mouvements (akinésie) semblerait être majoritaire pour 88 % des malades. Au début, l'akinésie ressemble à un engourdissement qui gêne dans les mouvements compliqués, précis ou minutieux, comme la bonne tenue d'un stylo, le remplacement d'une pile de montre, faire un noeud de chaussure, de la couture etc. Elle passe donc inaperçue.

Ensuite, la raideur des muscles (ou hypertonie), qui contribue à la lenteur des mouvements et à la déformation du corps : ce dernier se crispe, se recroqueville sur lui-même. L'hypertonie, qui  précède les tremblements pour 85 % des concernés, ressemble au départ à des pics de courbatures le long de la colonne vertébrale et vers la nuque. Cette douleur favorise la position courbée du dos et est assimilée à une mauvaise posture assise, un faux mouvement, une vertèbre déplacée etc. Elle passe donc elle aussi inaperçue.

Puis viennent les douleurs (pour 73.5 % des cas) et la difficulté d'écrire (pour 79 % des cas), qui apparaissent bien avant les tremblements. D'autres symptômes peuvent intervenir plus tard, mais ceux-ci devraient déjà vous alerter immédiatement. 

Main tenant un stylo

Une maladie qui s'étend et se répand

Pendant longtemps, la maladie de Parkinson a été stéréotypée "maladie de vieux". Or, suite à l'enquête précitée de l'Association France Parkinson l'âge moyen a été établi à 58 ans. Si l'on enlève les 3 ans de symptomes, la maladie apparait donc vers 55 ans. Environ 20 % des malades ont moins de 50 ans. Les répercussions sur le travail sont nombreuses. La maladie de Parkinson entraine avec elle un repli sur soi qui n'est pas toujours compris de l'entourage familial ou professionnel. Ainsi, les temps de travail comme les responsabilités sont changés, souvent revus à la baisse (pour 51 % des patients actifs), risquant de provoquer une incompréhension chez le malade, puis une déprime.

À la différence des maladies neuro-dégénératives type Alzheimer, les parkinsoniens souffrent de l'isolement, et, d'après l'étude, 43 % d'entre eux demandent une meilleure prise en charge.  Pourtant, pas moins de 150 000 Français sont touchés par cette pathologie, et 14 000 nouveaux cas sont déclarés chaque année. Cela représente 38 cas par jour, soit 3 toutes les 2h. Heureusement, de nombreux centres spécialisés d'aides et d'accompagnement des malades poussent de plus en plus en France, afin de pallier la perte d'autonomie des malades. Parkinson et ses symptômes sont responsables d'un regain de dépendance et favorise la stagnation au domicile pour 60 % des cas, 75 % au bout de 10 ans. France Parkinson propose donc de nombreuses adresses utiles partout en France, qui faciliteront votre quotidien ou vos déplacements.

Journées mondiales en France : le 12 avril 2013 

- Lille (Nord) ;
- Le Mans (Sarthe) ;
- Plappeville (Moselle) ;
- Cannes (Alpes Maritimes).

- Paris :

Palais d'Iéna, de 14h à 17h. Pour y parvenir, vous pouvez emprunter le métro (métro Iéna et Trocadéro) ou atteindre cette adresse : 9 place d'Iéna - 75 016 Paris.  L'entrée est libre

Pour tout renseignement supplémentaire, vous pouvez appeler le : 01 45 20 22 20 ou cliquer ici.

Logo France Parkinson

Sources : Association France Parkinson