10 raisons pour lesquelles marcher en ville est un enfer 

Article mis à jour le 

 XVIIIème arrondissement de Paris : la foule empêchant les piétons pressés de passer - copyright Flickr de x76882
 XVIIIème arrondissement de Paris : la foule empêchant les piétons pressés de passer - copyright Flickr de x76882

Face au comportement un tantinet exaspérant de certains piétons dans la rue, quelques pays comme la Belgique ont dernièrement installé une voie réservée aux personnes composant leur SMS en marchant. Une idée astucieuse mais également un peu ironique qui nous a donné envie de lister les habitudes les plus gênantes du tout venant dans la rue…

Des voies spécialement dédiées aux piétons désireux d’envoyer des messages depuis leur smartphone ont été récemment installées à Anvers, en Belgique. Cette idée étonnante, initiée par une société de téléphonie belge, vise avant tout à contrecarrer les accidents piétons. Baptisé "Text walking line", le concept est originaire de Chine et des États-Unis et rencontrerait déjà un vif succès chez les accros du téléphone.

Reste que d’ici à ce que voie le jour pareil système en France, piétons de tous bords devront encore composer avec les comportements agaçants des badauds. Petit florilège des attitudes les plus crispantes en paysage urbain.

 

1. Les accros devant leur téléphone qui foncent sur les autres

Nul doute que l’initiative belge s’avère une bonne idée, lorsque l’on songe à tous ces passants qui nous rentrent dedans en envoyant un SMS. Le nez collé sur leur écran, ils adoptent une trajectoire si hasardeuse qu’il est difficile de les doubler ou même de les esquiver. Sur le trottoir, les passages piétons ou à la sortie d’un commerce… ils sont dans nos pattes à chaque déplacement urbain !

 

2. Les piétons lents ou pire… ceux qui s’arrêtent soudainement

Une autre catégorie de piétons particulièrement agaçants : les piétons lents pendant certaines manifestations. Ne vous est-il jamais arrivé de vous retrouver bloqué par la foule en plein Paris sans l'avoir anticipé ?  Retard de 20 minutes assuré ! 

D’autres piétons adoptent un rythme nonchalant, et ce sans raison apparente. Juste pour le plaisir peut-être de nous barrer le chemin. Ils agissent souvent groupés de telle sorte qu’il est impossible de les dépasser. Résultat : c’est l’occasion d’entendre ce qu’un enfant raconte à sa maman (sur ses activités à l’école ou ses méchants camarades de classe), lorsque vous avez justement envie de rentrer rapidement chez vous après votre propre grosse journée. Mais le pire reste ces piétons qui s’arrêtent brutalement devant vous, dans lesquels vous foncez et auprès desquels vous devez même vous excuser. Quel toupet !

 

3. Se faire accoster lorsque l’on est une femme

Une récente étude montre que 100% des femmes ont déjà été harcelées dans les transports… et dans la rue. C’est pourquoi de jour comme de nuit, se déplacer quand on est une femme demande beaucoup de patience et de répondant. Entre les groupes d’hommes qui commentent le physique des demoiselles passant devant eux et les loups solitaires qui les accostent pour leur demander leur "06". On aura tout vu !

 

4. Les ordures, les excréments et surtout leurs odeurs

Déambuler dans les rues le vendredi matin s’apparente à un véritable tour d’équilibriste lorsqu’il s’agit d’esquiver les cadeaux semés la veille par les fêtards sur leur chemin. Dans le sport national du "je sème des trucs dégoûtants", les chiens sont indubitablement les champions. Le plus agaçant étant évidemment lorsqu’on n’aperçoit leur excrément qu’après avoir marché dessus. Et l’on a beau vous répéter qu’une crotte de chien sous le pied gauche porte chance, vous n’en décolérerez pas ! Et si vos nouvelles chaussures y échappent, votre nez, lui, devra faire avec.

 

5. Ceux qui distribuent des flyers qui n’intéressent personne

Combien de "non merci" permettront à ces distributeurs de flyers de se rendre à l’évidence ? Les poubelles ont beau être remplies des papiers qu’ils distribuent, rien ne les arrête ! Evidemment, accepter poliment ces derniers les encourage à persévérer… Pourtant, tout le monde sait très bien qu’une fois glissés dans votre sac, vous n’y prêterez plus attention.

 

6. Les deux-roues sur le trottoir

Il y a certains cyclistes ou conducteurs de moto qui se croient sur un rallye lorsqu’ils roulent… sur le trottoir ! Sans vergogne, ils ne se gênent pas pour utiliser VOTRE espace piéton pour se déplacer et ainsi contourner un obstacle ou doubler à un feu rouge. Sans parler des cyclistes qui frôlent la chute en évitant tout juste d’atterrir sur vous !

 

7. Les véhicules qui n’ont qu’une envie : vous faucher

Lorsque l’on est un piéton, on peut vite se sentir en danger voire directement menacé par les véhicules. On a parlé des deux roues devant lesquels il faut s’écarter pour ne pas y perdre une jambe. Il est de temps de parler des motos qui s’arrêtent en plein milieu d’un passage piéton ou des voitures qui vous rasent sciemment… Ce serait trop fatiguant de tourner un peu le volant ! Alors, ne parlons même pas de tous ces véhicules qui grillent les feux alors que celui des piétons est au vert…

 

8. Les touristes qui vous demandent un renseignement

Combien de fois avez-vous été interrompu pendant vos déplacements par un malheureux touriste  who can’t speak french ? C’est bête, vous ne parlez pas anglais very well… Dans un élan de bravoure, vous prenez une respiration, votre meilleur accent anglais et essayez vainement de lui indiquer une direction… Ce n’est pas parce qu’on est parisien qu’on connaît tout Paris ! Et d’ailleurs, il vous arrive à vous aussi de demander une direction à quelqu’un et de tomber sur… UN TOURISTE !

 

9. Les pigeons qui vous rasent la tête, sont sur votre passage ou vous chient dessus

Si quand on vous dit pigeon, vous pensez "emmerdement", alors c’est sans doute que vous vous êtes déjà battus avec l’un d’eux. Comment ne pas en arriver aux mains avec cette vulgaire espèce d’oiseaux qui nous force à baisser la tête lorsqu’elle vole bas ou nous bombarde lorsqu’elle vole plus haut ? Alors, on vous pardonne, lorsque vous en apercevez un, votre seule envie est d’en découdre. Mais mince, il s’est déjà envolé…

 

10. Ceux qui vous demandent toujours quelque chose

Difficile de marcher plus de 15 minutes sans être sollicité… T’as pas du feu ? Juste un ticket restau s’te plaît ? Vous avez beau répondre que vous ne fumez pas et êtes sans argent, on ne vous croira pas. Passé l’air suspicieux de vos concitoyens, voilà que quelqu’un d’autre vous aborde : Where is… ? Non, pas un touriste, courez !!

Sources : terrafemina, lexpress