1/3 des étudiants ne portent jamais de préservatifs

Article mis à jour le 

Pas moins du tiers des étudiants n’utiliseraient jamais de préservatifs, selon une étude rendue publique en marge de la journée mondiale de lutte contre le sida. Une situation qui préoccupe les professionnels de santé.

Les étudiants seraient un tiers en France à ne pas porter de préservatifs, d’après une enquête Harris Interactive diffusée par la Smerep, une mutuelle étudiante. Ces derniers invoquent ainsi la diminution du plaisir et la confiance dans le partenaire. Problème : plus du tiers des jeunes ne font jamais de dépistage en cas de changement de partenaire. Un relâchement inquiétant mise en évidence par les professionnels de santé en parallèle de la journée mondiale de lutte contre le sida, ce lundi 1er décembre.

Cette étude a été menée sur internet auprès de 500 étudiants répartis dans toute la France, et auprès de 700 en Île-de-France. Les résultats de celle-ci confirment la tendance observée l’an précédent : si les étudiants étaient 30 % à affirmer ne jamais porter de préservatifs, ils sont dorénavant 33 % dans ce cas de figure. Pour autant, la plupart sont bien conscients de l’absolue nécessité du préservatif, même si beaucoup ignorent par exemple que le sida peut se transmettre par le biais d’une fellation.

Sources : francebleu, lefigaro