15 millions de mal-logés en France, selon la fondation Abbé Pierre

Article mis à jour le 

La Fondation Abbé Pierre pointe un bilan catastrophique du mal-logement en France
La Fondation Abbé Pierre pointe un bilan catastrophique du mal-logement en France

Le rapport annuel de la Fondation Abbé Pierre pointe une France "malade du mal-logement" et s’en remet à davantage de "volontarisme de politique". Et pour cause, 15millions de personnes seraient touchées en France par la crise du logement.

Le bilan du mal-logement de la Fondation Abbé Pierre, qui s’appuie sur la dernière enquête nationale logement (Enl) 2013 de l’Insee, n’est pas reluisant. Outre l’augmentation du nombre de personnes sans domicile et de celles contraintes de vivre chez un tiers, le rapport met notamment en évidence la recrudescence des foyers renonçant au chauffage. Dans l’ensemble, pas moins de 3,8 millions de personnes sont mal-logées, tandis que 12,1 millions sont fragilisées. Tant et si bien, comme le souligne le délégué général de la Fondation Abbé Pierre Christophe Robert, que 15 millions de personnes sont plus ou moins touchées par le mal-logement.

La donnée la plus inquiétante mise en avant par le rapport est l’augmentation fulgurante du nombre de sans-abris.  Et pour cause : entre 2001 et 2012, la hausse a atteint 50 %. Résultat, 141 500 personnes vivent dans la rue, à l’hôtel, sous un abri précaire ou dans un centre d’hébergement.

 

Les classes populaires très touchées par le phénomène

Par ailleurs, près de 3 millions de personnes vivent dans des conditions particulièrement précaires : parmi eux, 2,1 millions n’ont pas accès à l’eau courante, ne disposent pas de WC chez eux, d’une douche ou d’un quelconque moyen de chauffage. Sans compter que l’immeuble dans lequel ils résident est en très mauvais état. En outre, 934 000 personnes ne disposent pas de suffisamment de pièces eu égard à la norme de peuplement - chiffre qui s’est accentué de 17 % de 2006 à 2013.

Sans surprise, ce redoublement du mal-logement concerne surtout les classes populaires. Pour les moins fortunés, le budget loyer + charges - allocations logement correspond à 55,9 % du taux d’effort net moyen, contre 17,5 % en moyenne.

 

Quid des moyens mis en œuvre par les pouvoirs publics pour agir ?

La Fondation Abbé Pierre s’en remet de nouveau aux pouvoirs publics, avant tout en vue de construire des logements sociaux sur-mesure pour les ménages modestes. D’autre part, cette dernière souhaite que les pouvoirs publics s’engagent à loger les ménages reconnus prioritaires Dalo (Droit au logement opposable), et ce, tout en prévenant les expulsions locatives et autres évacuations de terrain.

Rappelons que tous les ans, pas moins de 500 décès de sans-abris sont enregistrés en France. La Fondation Abbé Pierre exhorte pour cette raison la sixième puissance du monde de ne pas laisser mourir autant de personnes dans la rue.

 

Sources : lemonde, lexpress