3 Français sur 4 ne croient pas à une baisse du chômage en 2013

Article mis à jour le 

Selon un sondage Ifop publié par le Journal du Dimanche, 75% des Français pensent que l’objectif affiché par le gouvernement d’arriver à une baisse du taux de chômage d’ici fin 2013 n’est pas atteignable. Même parmi les sympathisant du PS les pessimistes sont majoritaires (53 %). Le Journal du Dimanche rappelle qu’en 2010, Nicolas Sarkozy avait promis la même chose, et que la même proportion de Français l’avait cru. Selon l’hebdomadaire, cette annonce est à destination du gouvernement, car les ministres doivent se mobiliser sur ce sujet, le chômage étant devenu la première préoccupation des Français, avec la sauvegarde de l’industrie.

En hausse depuis 19 mois consécutifs, le chômage a touché 4 617 400 personnes en France métropolitaine en novembre 2012 et 4 904 900 en France y compris Dom, soit une hausse de 0,7 % entre octobre et novembre, et de 9,2 % sur un an.

Ces chiffres sont ceux des chômeurs de catégories A, B et C, c'est-à-dire qu’ils comprennent ceux qui ont eu une activité à temps partiel (catégorie B si le temps d’activité est inférieur à 78h dans le mois, C si il est supérieur) au cours du dernier mois.

Le nombre de personnes n’ayant eu aucune activité, les chômeurs de catégorie A, s’établit à   3 132 600 en France métropolitaine fin novembre 2012, ce qui représente une hausse de 0,9 % sur un mois, et de 10,8 % sur un an. En moyenne sur le troisième trimestre 2012, le taux de chômage s'établit à 10,3 % de la population active en France (y compris Dom).

Les estimations des économistes de l’Insee projettent 75 000 destructions d’emploi net (créations d’emploi déduites) d’ici juin 2013. Ce qui porterait le taux de chômage au-delà de son record historique de janvier 1997, en nombre de chômeurs de catégorie A, à 3 205 300.