42.fr : l'école de Xavier Niel au service de la France de demain

Article mis à jour le 

Xavier Niel, l'enfant terrible du net, fait encore des siennes. Après avoir déclaré la guerre des prix aux opérateurs de téléphonie mobile, le voilà engagé dans une nouvelle "révolution" : la formation d'une "élite d'informaticiens", à raison de 1 000 élèves par promotions, en dynamitant au passage le crédo universitaire français, selon lequel la formation passe par le transfert de connaissances (du prof à l'élève, donc). Le magnat du web français veut opposer à ce modèle "dépassé" selon lui, celui d'une école où l'apprentissage se ferait de façon horizontale, en collaborant avec d'autres élèves autour de "projets enthousiasmants", une "nouvelle voie d'accès au succès, un changement de paradigme, qui ne ressemble pas à une école".

Sur ce point, le patron a réussi son coup. Entre les bureaux de Google à Mountain View, en Californie, et les décors du premier Star Wars, les locaux de 42.fr sont dans le ton de la "révolution numérique". L'école est d'ailleurs baptisée d'après le chiffre censé répondre à "la grande question sur la vie, l'univers et le reste" dans l'œuvre de l'auteur britannique Douglas Adams, et elle sera pilotée par une structure à but non lucratif dotée par Xavier Niel d'un budget de 20 millions d'euros pour son lancement, et pour laquelle il s'est engagé à verser 50 millions d'euros sur les 10 prochaines années. Entre ses clins d'œil à l'univers science-fiction et ses propos clairement anticonformistes, la France a peut-être trouvé en Niel un patron 2.0, capable de questionner le monde réel et de repousser ses limites, dans la continuité des pionniers de l'informatique qui venaient en majorité de la contre-culture hippie.

Apprendre le "latin du XXIe siècle"

Pour recruter ses futurs élèves, l'école demande dans un premier temps à tous ses candidats de remplir un questionnaire en ligne. Cette première étape permettra de sélectionner 4 000 candidats pour le 2nd tour, qui aura lieu cet été à la "piscine" (salle informatique) et consistera en une session d'un mois, à l'issu de laquelle seront gardés les 1 000 élèves sélectionnés pour faire partie de la première promotion de l'école. Ils bénéficieront alors d'une formation gratuite qui sera comprise entre 3 et 5 ans, à l'issue de laquelle ils seront théoriquement formés à des métiers tels que "créateurs de jeux vidéos, développeurs, responsables réseaux" et capables d'inventer et d'améliorer des applications dans des domaines aussi variés que la sécurité, de la réalité augmentée ou du "cloud-computing".

Pour mettre en place son idée, Xavier Niel s'est attaché les services de Nicolas Sadirac, fondateur et professeur de l'Epitech (Ecole pour l'informatique et les nouvelles technologies), et de Kwame Yamgnane et Florian Bucher, tous deux anciens responsables de l'école. 42.fr sera différente de ces écoles informatiques, en ce qu'elle ne nécessitera aucun diplôme à l'entrée (pas même le bac) et sera gratuite pour les étudiants, le financement devrait être assuré par les entreprises qui voudront recruter des étudiants sortants. Par ailleurs, les métiers de la programmation seront apparemment les plus enseignés, le langage codé étant "le latin du XXIe siècle", d'après Tariq Krim, un autre entrepreneur-vedette du net. La volonté d'aider les jeunes non diplômés à "trouver leur voie" en leur donnant les clés permettant de créer et de développer des projets innovants est dans la continuité du discours de Steve Jobs et des autres "gourous" du développement informatique : humaniste et utopique.

Apprendre à coder, une nouvelle façon d'aider l'humanité ?

Lors de la conférence de presse convoquée mardi 26 mars au matin, pour annoncer la création de ce nouveau lieu de l'économie numérique, Xavier Niel a introduit son propos en déclarant : "Cela fait 25 ans que je crée des entreprises en France. La difficulté, c'est de trouver des talents, ceux qui vont développer les logiciels dont on a besoin. Ce constat est partagé par de nombreuses entreprises informatiques". La volonté de donner l'opportunité à un plus grand nombre de prendre part à cette aventure est partagée, notamment par l'ONG Code.org créée par Bill Gates et Mark Zuckerberg, les patrons de Microsoft et Facebook, qui milite pour l'enseignement du code à l'école. Il existe, par ailleurs, des solutions autres que celle de Xavier Niel : le site Codecademy, par exemple, vous permet d'apprendre depuis votre ordinateur les langages les plus utilisés, dont l'HTML et le CSS qui permettent de créer des pages web et des applications assez complexes.

                  
Locaux de 42 par 42Born2Code

Sources : Libération, Les Echos, Rue 89 et L'Expansion (L'Express)