5 aliments incontournables à mitonner en mai

Article mis à jour le 

Les petites merveilles de la nature du mois d'avril n'ont pas suffi à vous convaincre des bienfaits du printemps ? Qu'à cela ne tienne, voici désormais une sélection de cinq aliments à la fois équilibrés et délectables dont vous ne pourrez bientôt plus vous passer ce mois-ci

Il aura fallu compter les jours avant que le soleil ne daigne nous gratifier de ses rayons, pour le plus grand bonheur du jardin mais également pour les plantes héliotropes que nous sommes. Alors que le mois d'avril mettait entre autres à l'honneur la roquette, les asperges et la rhubarbe, le mois de mai célèbre à son tour des fruits et légumes aux couleurs presque estivales. Au programme, des phytonutriments, sans oublier des vitamines C et E,  redoutables remparts contre le cholestérol, le vieillissement prématuré, le cancer et les maladies cardiovasculaires.

Parmi les valeurs sûres :

- la fraise, dont la maturité nous fait dire que le temps se réchauffe pour de bon. Contrairement aux idées reçues, un bol de fraise est en réalité bien plus riche en vitamine C qu'une orange, ce qui lui permet ainsi de nous aider à lutter contre la perte de mémoire et les maladies du cœur. D'autre part, son importante teneur en antioxydants favorise le "bon cholestérol". À noter que la nutritionniste Vandana Sheth conseille d'ajouter des fraises dans une salade avec du vinaigre balsamique, de façon à rehausser d'une note sucrée ;

- les petits pois, gorgés de vitamines A, C et K, et qui sont donc à ranger parmi les légumes les plus nourrissants. Ces derniers peuvent ainsi jouer un rôle crucial dans le renforcement du sang et des os. Si les petits pois sont délicieux en jardinière, ils peuvent tout aussi bien être ajoutés à une salade. Petite astuce minceur : ces derniers peuvent permettre de combattre le gras des avocats, une fois pilés et introduits à l'intérieur d'un guacamole ;

- l'abricot, un fruit savoureux injustement délaissé qui renferme près de la totalité de l'apport quotidien nécessaire en vitamines A et C. À cela s'ajoutent des fibres et du potassium. Une bonne chose pour ceux et celles désireux de faire attention à leur ligne : un seul abricot ne contient que 17 calories. Celui-ci peut tout à fait être consommé seul ou pour éviter de céder aux petits creux. N'oubliez pas, également, de le déguster en sorbet ;

- le chou fleur, dont le succès auprès des consommateurs mériterait d'égaler celui de son cousin le brocoli. Également de la famille des crucifères, ce dernier est connu pour être d'une aide précieuse contre le cancer, les attaques cardiaques et pour offrir des avantages anti-inflammatoires. Si le chou fleur peut tout à fait être mangé seul avec un accompagnement, il peut aussi, soit cuit soit pilé, venir remplacer la pomme de terre, plus riche en calorie ;

- la morille, dont l'apparence rebutante de prime abord ne doit pas faire perdre du vue sa saveur sans pareille et sa teneur riche en potassium et en vitamines B et D. Parfois comparée à la truffe, avec laquelle elle partage la même famille, la morille est considérablement moins coûteuse. Récemment, une étude relayée par EatRight a notamment permis de mettre en évidence les bienfaits qu'elle présentait pour le foie. Délicieuse en salade ou sautée à la poêle avec de l'huile d'olive, de l'ail, du sel et du poivre, la morille peut aussi accompagner une viande rouge de la plus belle des manières.

Sources : Cuisine Actuelle, 4saisonsencuisine, EatRight