5 astuces pour ne pas stresser à la rentrée

Article mis à jour le 

Pas moins de 12 millions d'écoliers, collégiens et lycéens reprennent ce mardi la route de l'école. Et pour un certain nombre d'entre eux, ce retour en cours rime avec boule au ventre. Voici quelques conseils pour éviter le stress de la rentrée.

On l'oublie souvent, mais la rentrée, avec ses nombreuses nouveautés – nouvelle classe, nouveaux camarades, nouveau(x) professeur(s), nouveaux défis – est un véritable parcours du combattant pour les enfants. Dès les premiers jours de la reprise, il est nécessaire de se réveiller plus tôt, tant est si bien que le rythme s'accélère, charriant avec lui stress et anxiété. Mais les enfants ne sont pas les seuls à s'inquiéter : l'angoisse est également parfois au rendez-vous du côté des parents, et ce d'autant plus quand leurs enfants les plus jeunes font leurs premiers pas à l'école. Pas de panique, voici quelques astuces pour vous permettre d'échapper aux tensions.

Éviter de s'inquiéter à leur place

Le meilleur conseil à donner pour éviter le stress à l'école le premier jour, c'est avant tout de ne pas stresser à leur place, comme le met en évidence la psychologue Angélique Kosinski Cimelière. Qu'ils en aient conscience ou pas, les parents projettent de nombreuses choses le jour de la rentrée de leurs enfants, notamment parce que ce moment leur rappelle de mauvais souvenirs. Or, sachant que les enfants sont particulièrement sensibles au stress, l'adulte doit être en mesure de bien cacher son ressenti pour ne pas le transmettre.

Faire parler son enfant, et être à son écoute

Si vous sentez votre enfant angoissé, le fait de l'interroger et ainsi de le faire parler peut être bénéfique. De même, n'oubliez pas de faire le point avec lui en fin d'après-midi sur la journée qu'il vient de passer. Attention néanmoins : inutile de lui donner trop de conseils, pour ne pas risquer de le stresser encore davantage. L'important est simplement de dédramatiser la situation. Mais si l'angoisse de l'enfant s'étend sur plusieurs jours, mieux vaut toutefois débriefer la journée minute par minute pour comprendre la nature de l'anxiété, sans trop en faire, notamment avec les adolescents. Bref, le mieux est donc d'instaurer une relation entre copains, en restant à son écoute tout en le laissant libre.

Passer le temps qu'il faut avec lui au moment de le déposer à l'école

Vous l'ignorez sans doute, mais un certain nombre d'écoles maternelles permettent aux parents de rester jusqu'à une demi-heure avec leur enfant le jour de la rentrée. Dans ce cas, les parents doivent rester attentifs et partir au moment où l'enfant s'intéresse à autre chose, en veillant bien à ne pas revenir sur ses pas. Aussi, il est crucial de ne pas partir sans un mot, pour ne pas donner le sentiment à l'enfant d'être abandonné. Pour ce faire, précision et honnêteté sont de rigueur, et même si l'enfant pleure, le mieux est de bien expliquer les choses et de dire qu'on viendra le reprendre plus tard.  

Tout est une question de rythme

Que vous choisissiez de vous réveiller longtemps à l'avance pour bien tout préparer ou de vous réveiller normalement, l'important est de tenir le cap et d'instaurer un rythme scolaire rapidement. Mais contrairement aux idées reçues, comme l'explique Angélique Kosinski Cimelière, il n'est pas pour autant impératif de se lever aux aurores. Le jour de la rentrée et les jours qui suivent doivent en effet ressembler à des jours comme les autres. C'est d'ailleurs lorsque l'on a beaucoup de temps devant soi que l'on commence à s'inquiéter. Le mieux est donc de reprendre de manière dynamique, et que vous optiez pour un réveil matinal ou pas de discuter avec vos enfants (sans insister) et surtout de préparer un bon petit-déjeuner.

Accorder un peu plus d'attention qu'à l'accoutumée

La semaine de la rentrée, tâchez de consacrer un peu plus de temps et d'attention à votre enfant, et ce quel que soit son âge et son niveau scolaire, car invariablement, celui-ci sera plus angoissé que d'habitude. Lui préparer un bon petit-déjeuner, venir le chercher à l'école (solution à proscrire dans le cas des ados), passer du temps avec lui, cet encouragement discret peut se traduire de nombreuses façons.

Cependant, en dépit de toutes les astuces anti-stress que vous mettrez en application, il y a de fortes chances que vous n'échappiez pas pour autant à l'anxiété. Dites-vous que cette situation est parfaitement normale, et qu'au bout d'une semaine, tout devrait rentrer dans l'ordre. Les maîtres mots : la discussion, l'écoute, et surtout, la patience.

Sources : psypourenfant, Psychologies