5 attitudes "féminines" qui mettent en danger votre carrière

Article mis à jour le 

Comme beaucoup de femmes, vous travaillez dans une entreprise surtout  administrée par des hommes, à tel point que vous évoluez dans une culture d'entreprise assez éloignée de la vôtre. De fait, vous vous sentez un peu en terre inconnue et devez avancer à tâtons pour cerner la culture locale et ne pas commettre d'erreurs. Pour vous aider à y parvenir, voici cinq comportements "féminins" qui pourraient ne pas passer avec vos collègues masculins, et les astuces pour éviter tout malentendu culturel.

Nul besoin d'être un spécialiste pour s'en rendre compte : déjà dans les cours d'école, les filles n'adoptent pas le même comportement que les garçons. Plus portées sur la discussion que la bagarre, elles ne cherchent non pas à devenir le leader du groupe mais plutôt la favorite. Or, une fois adulte, ces différences ne disparaissent pas. Bref, le bureau est encore un peu une cour d'école, à la différence que le maître a maintenant remplacé la maîtresse. D'ici à ce que les postes de direction soient accaparés pour moitié de femmes, mieux vaut donc ne pas faire d'esclandre et attendre patiemment sans dérouter outre mesure ses collègues masculins. Voici donc 5 habitudes à oublier.

Plutôt que de chasser la promotion, remporter celle que l'on mérite

Vous l'avez sans doute remarqué : à l'image du rapport à la nourriture chez les hommes des cavernes, les hommes sont prêts à se battre pour obtenir une promotion. À l'inverse, les femmes voient plutôt les promotions comme des médailles. Ainsi, celles-ci se donnent du mal pour s'en attirer les mérites comme elles se donnaient du mal à l'école pour avoir de bonnes notes. Pourtant, d'après vous, entre un homme indiquant clairement ses ambitions et une femme patientant prudemment, qui va gravir les marches le premier ?

L'astuce : n'attendez pas trop et dites clairement ce que vous voulez.

Vous taire par devant et rouspéter par derrière

Les hommes connaissent la bagarre depuis leur tendre enfance. Tant et si bien que si vous les gênez, ils n'hésiteront pas à vous en faire part en face, et sans détour. Pour leur part, les femmes préfèrent éviter le conflit pour ne pas remettre en question leur intégration au sein de leur groupe. Résultat : lorsque quelqu'un les blesse, elles font bonne figure pour ensuite se plaindre à une autre personne de ce qu'on leur a dit ou fait. Reste qu'un homme ne comprend pas ce genre d'attitude, qu'il prend au minimum pour de la lâcheté, dans le pire des cas pour de la manipulation.

L'astuce : ne parlez surtout pas de vos problèmes relationnels avec les autres.

Vous sentir obligé de vous justifier pour tout

En général, l'homme cherche à dominer et ne cherche pas pour cela à se faire approuver par les autres. Or, dans sa quête d'intégration, la femme recherche parfois inlassablement l'appui d'autrui. Pourtant, à chaque fois que vous expliquez laborieusement à votre supérieur ce qui a motivé vos choix, ce dernier n'écoute pas attentivement et attend de vous que vous assumiez vos décisions.

L'astuce : abordez vos décisions de façon succincte et demandez si des détails sont nécessaires avant de les exposer.

Vous occuper de ce qui ne vous concerne pas

Par nature, même si elles ont toutes des comportements qui leur sont propres, les femmes sont curieuses et apprécient parfois savoir ce qui se passe dans les bureaux voisins. Tant et si bien que si quelque chose fonctionne mal du côté de leur collègue, il est difficile pour elles de ne pas lui en parler. Or, il faut savoir que les hommes mettent instinctivement en jeu une guerre de territoire, à tel point qu'une petite remarque peut entraîner la pire des ripostes.

L'astuce : ne vous mêlez pas des plates-bandes de vos collègues masculins, à moins de leur demander leur accord.

Oser l'autodérision

Côté humour, hommes et femmes ne sont pas sur la même longueur d'onde. Si la gente féminine aiment manier l'autodérision – "quelle blonde, j'ai encore fermé mon ordinateur sans sauver mes projets" –, les hommes préfèrent quant à eux jongler avec l'humour pour se mettre en valeur – "génial, j'ai encore battu mon record de mails traités par heure". Problème : les femmes perçoivent l'humour masculin pour de l'autosatisfaction et les hommes voient dans l'humour féminin un aveu de faiblesse.

L'astuce : évitez à tout prix l'autodérision au travail, à moins que vous soyez sûre de n'être entourée que par des femmes.

Mais attention, ces conseils ne sont pas là pour vous transformer : l'idée est juste d'accorder vos attitudes sur la culture dominante en entreprise. Une façon d'avancer plus vite sans pour autant renier ses convictions.

Sources : HuffPost, TerraFemina, auféminin