6 nouveaux métiers accessibles en formation par alternance

Article mis à jour le 

À la fois intéressante pour les étudiants et les entreprises, la professionnalisation des étudiants ne cesse de gagner de nouveaux domaines. À tel point qu'il semble désormais loin, le temps où l'alternance se limitait aux métiers du BTP et de l'hôtellerie-restauration.

Exit l'alternance exclusivement réservée à l'hôtellerie-restauration et aux métiers du BTP, les entreprises sont aujourd'hui de plus en plus nombreuses à se mobiliser. Il faut dire que légalement, ces dernières sont désormais tenues de compter 4 % d'alternants (5 % à partir de 2015), si elles comprennent plus de 250 salariés. Mais au-delà de cette obligation, les entreprises ont quoi qu'il en soit besoin des nouvelles compétences sous l'effet de la dynamique des nouveaux métiers, entre autres dans le digital. Ce qui pousse de nombreux employeurs à opter pour ce type de cursus.

En parallèle, les formations s'adaptent aussi…

 Afin de répondre à cette demande, les formations changent également. C'est ainsi que des filières auparavant très académiques s'ouvrent à l'alternance. En témoigne notamment la faculté libre de droit de Lille, qui va lancer en septembre prochain son École de l'alternance au sein du campus francilien d'Issy-les-Moulineaux.

Dans le sillage de ce dispositif, une centaine d'alternants vont ainsi intégrer l'un des quatre masters (droit des affaires, droit social, etc.) en contrat de professionnalisation. Pour l'heure, près de cent candidatures ont été reçues, et une quarantaine d'entreprises ont manifesté leur intérêt, comme le met en évidence le directeur de l'école, Philippe Bernier.

Le numérique, un secteur qui absorbe de nombreux alternants

D'autre part, ce sont les contrôleurs de gestion qui font actuellement parler d'eux en matière d'alternance. Pas étonnant, sachant que la plupart des entreprises souhaitent que les candidats suivent au moins un ou deux ans d'alternance, comme le souligne Xavier Clouzet, directeur senior chez Page Personnel, leader de l'intérim et du recrutement spéclialisés.

Un autre secteur qui attire les candidats à l'alternance : le numérique, où le nombre d'alternants – qui regroupe les éditeurs de logiciels, les entreprises de service numérique et les entreprises de conseil en technologies – a gagné 40 %, atteignant 10 000 en 2013. D'ailleurs, selon certains observateurs, les entreprises n'opteraient plus pour des ingénieurs dès qu'il est question de nouvelles technologies, mais pour des bac +2/3 disposant d'un profil geek.

Et d'ajouter que 38 000 postes sont à pourvoir dans ce secteur d'ici 2018. Or, l'apprentissage serait le moyen idéal pour les entreprises d'attirer et de mettre au défi les développeurs, testeurs de logiciel d'application mobile et autres designers web. Malheureusement, ces nouvelles professions seraient trop méconnus, à la fois par les parents et par les personnes chargés de l'orientation des jeunes.

Sources : letudiant, onisep, 20minutes