7 Français sur 10 ont beaucoup de difficultés à trouver un logement

Article mis à jour le 

D’après une enquête Ipsos réalisée pour Nexity, 71 % des Français jugeraient l’accès au logement difficile. Et pour la plupart d’entre eux, les projets évoqués par le gouvernement ne permettront pas de renverser la balance.

La situation ne semble pas s’améliorer sur le marché de l’immobilier, toujours sous pression. À en croire une étude Ipsos menée pour le compte de Nexity et rendue publique ce jeudi, 71 % des Français considèreraient que trouver un logement est une tâche ardue à l’heure actuelle. Et même si les prix baissent légèrement aujourd’hui, 80 % pensent tout de même que le marché ne s’améliorera pas de sitôt.

Pourtant, le gouvernement a pris de nombreuses décisions à ce sujet depuis son entrée en fonction. Outre la loi Alur de Cécile Duflot, Manuel Valls a ajouté un deuxième paquet de mesures en août dernier afin d’accélérer la construction des logements. Pour le directeur général de Nexity, Jean-Philippe Ruggieri, les pouvoirs publics auraient même appliqué des mesures efficaces puisque le prêt à taux zéro a bénéficié d’une nette amélioration, et que la TVA a reculé dans certains quartiers populaires. De même, les professionnels ont accueilli favorablement le dispositif d’investissement locatif Duflot, dorénavant appelé Pinel.

Les Français sceptiques face au bilan du gouvernement

Mais les particuliers émettent de fortes réserves quant aux réels résultats des mesures annoncées. Ainsi, pas plus de 17 % des personnes interrogées font confiance au gouvernement en matière de logement. Et ces dernières sont d’autre part une majorité (55 %) à considérer que l’action gouvernementale ne permettra pas d’inverser la donne.

Le principal problème souligné par les Français : les prix, encore trop élevés. 47 % des personnes interrogées jugent qu’au-delà de la construction d’immeubles et du développement du logement social, c’est avant tout l’encadrement des loyers qui devraient faire office de priorité. Un temps évoqué, cette mesure a été abandonné dans l’ensemble, exception faite de quelques villes.

Sources : nexity, ipsos, metronews