9 cigarettes électroniques sur 10 présenteraient des anomalies

Article mis à jour le 

La plupart des cigarettes électroniques ne seraient pas conformes à la réglementation
La plupart des cigarettes électroniques ne seraient pas conformes à la réglementation

Une étude parue mardi 29 septembre révèle que la quasi-totalité des cigarettes électroniques vendues en France ne respecte pas les réglementations en vigueur. Ces dernières seraient ainsi dangereuses tant pour la santé des consommateurs que pour celle de leurs proches, selon la DGCCRF.

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a déclaré mardi 29 septembre que les cigarettes électroniques actuellement sur le marché ne respectent pas les normes en vigueur. Une étude menée depuis l’année dernière révèle par ailleurs les dangers encourus par les consommateurs.

 

Moins de 10% des e-cigarettes sont réglementaires

Tout le monde le sait, les cigarettes électroniques nécessitent des chargeurs et des liquides de rechange. Or, les données récoltées par la DGCCRF indiquent que 90% de ces produits ne respectent pas les normes. Cela se voit dans l’étiquetage, mais aussi au niveau des liquides de rechange. D’après les analyses réalisés, 90% des liquides de rechange seraient défectueux. Cependant, il est également apparu que 6% de ces produits présentent des risques pour la santé. À cela s’ajoute le fait que les rechanges ne possèdent pas de bouchons de sécurité, représentant un danger pour les jeunes enfants.

Outre le problème avec les liquides de rechange, la qualité des chargeurs laisse à désirer. Selon la DGCCRF, un problème d’isolation de ce composant fait qu’il risque d’électrocuter son utilisateur.

 

Quelles mesures ont été prises ?

Devant de tels manquements, les autorités compétentes n’ont pas tardé à sévir. Près de 60 000 produits ont déjà été retirés du marché et des contrôles plus stricts ont été imposés aux fabricants comme aux vendeurs.

Cette nouvelle décision risquerait-elle d’affecter l’économie française ? Cette question est importante étant donné que la France est le plus grand consommateur de ce petit gadget électronique et que plus de 400 millions d’euros sont entièrement dédiés à la vente des liquides de rechange.

 

Sources : lci.tf1, franceinfo

Cet article a recueilli 2 avis. 50% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : santé