90 % du bétail français élevé aux OGM : vers un étiquetage obligatoire ?

Article mis à jour le 

Quid des OGM présents dans les produits alimentaires, mais non indiqués aux consommateurs ?
Quid des OGM présents dans les produits alimentaires, mais non indiqués aux consommateurs ?

Une association a déposé une plainte-recours devant la commission européenne afin que l’ensemble des produits issus d’animaux nourris aux OGM soient forcés de le stipuler sur leurs étiquettes. Une part considérable de notre alimentation serait concernée par ce phénomène.

Alors que 90 % du bétail élevé dans l’Hexagone serait nourri avec des organismes génétiquement modifiées (OGM), aucune mention ne vient en informer le consommateur. Et pour cause : même si un animal a consommé du soja ou du colza OGM importé en guise d’alimentation, il est particulièrement complexe d’en prendre connaissance. Parmi les produits concernés par pareil phénomène : le lait, les œufs, le poisson d’élevage ou encore la viande sans label ou étiquetage particulier.

Pour cette raison, l’association "Consommateurs, pas cobayes !", a déposé une plainte-recours auprès de la Commission européenne. Le collectif en question réclame que l’ensemble des produits alimentaires provenant d’animaux nourris aux OGM disposent d’un étiquetage en ce sens. Ainsi, le collectif souligne que les consommateurs n’ont pas accès aux informations nécessaires. Et seuls quelques produits intégrant volontairement des OGM disposent à ce titre d’étiquettes probantes.

 

Comment identifier les produits sans OGM ?

Afin d’identifier les produits sans OGM, il est certes possible de s’en remettre au logo "nourris sans OGM" accolé par certains producteurs. De même, les labels bio et rouge, parfois, bannissent les OGM. Mais la solution la plus radicale reste de loin le végétalisme, à condition d’apprécier. À noter que la pétition de "Consommateurs, pas cobayes !" a obtenu près de 250 000 signatures.

 

Sources : francetvinfo, leparisien