L’abus de sommeil est-il dangereux pour la santé ?

Article mis à jour le 

Le fait de trop dormir présenterait un risque pour la santé comparable aux effets de la sédentarité
Le fait de trop dormir présenterait un risque pour la santé comparable aux effets de la sédentarité

Une étude australienne publiée dans la revue Plos Médecine soutient que dormir plus de neuf heures par nuit est aussi mauvais pour l’organisme que le tabac et l’alcool. L’argumentaire tente notamment de démontrer que trop dormir fait mourir plus jeune.

Si les bienfaits du sommeil ne sont plus à prouver, le fait d’en abuser peut présenter un risque pour la santé comparable à l’alcool et au tabac. C’est du moins ce que prétend une étude rapportée par la revue Plos Médecine. Tout en rappelant que bien dormir limite des pathologies comme l’obésité, la tension artérielle ou encore la dépression, les chercheurs de l’Université de Sidney en Australie estiment que trop faire durer ses nuits de sommeil s’avère aussi nocif que l’insomnie. Pour cette raison, mieux vaudrait ne pas prendre l’habitude de dépasser les neuf heures de sommeil par nuit.

Afin de réaliser leurs travaux, les scientifiques se sont appuyés sur les résultats d’une étude de grande ampleur ayant précédemment passé au crible les mécanismes de santé des personnes âgées. Pour ce faire, 230 000 personnes avaient notamment été étudiées en prenant en compte le régime alimentaire, la sédentarité, le temps de sommeil, l’alcool ou encore le tabac. Or, à l’instar des effets nocifs de la sédentarité, le sommeil longue durée présenterait des risques pour la santé. Les pathologies telles que le diabète, les cancers ou encore les maladies cardio-vasculaires seraient plus nombreuses dans ce cas de figure. D’où une espérance de vie raccourcie.

Pour toutes ces raisons, dormir 7 à 8 heures tout en évitant la sédentarité, l’abus d’alcool, et ce en optant pour une alimentation saine, serait une bonne façon de limiter les facteurs à risques.

 

Sources : lesfrontaliers, lavenir