Accouchement : la présence du partenaire augmenterait la douleur

Article mis à jour le 

La douleur ressentie lors d’un accouchement aurait tendance à augmenter, si le compagnon ou la compagne se trouve dans la salle de travail, d’après une étude britannique.

Pour limiter les douleurs lors d’un accouchement, il serait préférable d’être seule en salle de travail. C’est la conclusion d’une étude menée par des scientifiques britanniques issus du King’s College London, de la University College London et de l’Université du Hertfordshire, et par ailleurs rendue publique par le Telegraph.

Ainsi, contrairement aux idées reçues, le fait d’avoir une présence rassurante avec soi, quelqu’un avec qui décompresser, ne serait pas aussi avantageux qu’on le pense. En pratique, les chercheurs britanniques ont réalisé des tests sur 39 femmes. Et chacune d’entre elles a été amenée à évaluer sur une échelle de 1 à 11 la force exercée sur elle par un laser. C’est alors que les scientifiques ont cherché à déterminer l’activité électrique de leurs cerveaux et la façon dont elle vivait cette pression du laser. Résultat, la présence dans la salle de leur compagnon n’a pas permis de limiter leur douleur. Pire : certaines d’entre elles, surtout celles se montrant les plus secrètes dans leur relation, ont manifesté un élancement plus important dans ce cas de figure.

Conclusion : l’étude souligne que les femmes redoutant l’intimité ont tendance à considérer la présence d’autres personnes comme un élément remettant en cause leur manière de faire face aux dangers par elle-même. Ce qui multiplie alors la réaction à la douleur. Reste que d’autres études avaient précédemment mis en évidence les bienfaits de la présence du père ou de la mère en salle de travail, notamment parce que cela permettrait aux femmes de prendre moins d’antidouleurs. Une conclusion qui manquait néanmoins de précision.

Sources : magicmaman, lci