Pour les adolescents, Facebook n'est plus aussi cool qu'avant

Article mis à jour le 

Mais pourquoi les adolescents se lassent-ils de Facebook ?, se demandent les analystes du réseau social de Mark Zuckerberg. Bien qu'aucun chiffre précis ne permette de prouver que le phénomène Facebook tend aujourd'hui à s'essouffler chez les adolescents, les experts du premier réseau social de la planète estime qu'Instagram est dorénavant, chose étonnante, un formidable concurrent.

Contrairement à leurs ainés, les nouvelles générations d'adolescents ne semblent plus aussi emballées que par le passé par l'expérience Facebook, a récemment rapporté Cnet. De nombreux concurrents, comme le service de partage de photos Instagram, pourraient même prochainement remettre en question les profits colossaux du géant. Les observations empiriques des analystes de Facebook sont en effet formelles : au cours des dernières semaines, le réseau social a souligné auprès de ses investisseurs un "manque d'attrait" de la part des adolescents dans son rapport annuel. Ainsi, de plus en plus de jeunes se tourneraient vers Instagram et iraient même jusqu'à le substituer à Facebook. Résultat : Instagram pourrait se révéler un véritable concurrent pour Facebook. Il est important de savoir que Facebook, propriétaire d'Instagram, ne réalise en effet aucun profit avec ce dernier.

De son côté, le site internet The Verge relate une anecdote intéressante. Il y a quelques jours, fin février, Blake Ross, un directeur de produit de Facebook a démissionné en publiant une lettre d'adieu sur son profil. Dans cette dernière, il motivait son départ de la manière suivante : "Je pars parce qu'un journaliste de Forbes a demandé au meilleur ami de son fils Todd si Facebook, c'était toujours cool, et l'ami a répondu que non, et qu'aucun de ses amis ne le pensaient non plus, pas même Leila, qui auparavant adorait." Résultat, conclut-t-il, cet article lui aura permis de réévaluer la fiabilité de la boite sur le long terme.

Facebook, un réseau infesté de parents

Comme le souligne Cnet, le principal problème de Facebook repose sur son interface, à la fois trop complexe, trop risquée et surtout regorgeant de parents privant les adolescents de la liberté à laquelle ils prétendent sur les réseaux. De son côté, MSN Money observe que les adolescents vont surtout sur internet avec leurs smartphones et se tournent donc surtout vers des applications spécialement pensées pour un tel usage, ce qui n'est pas le cas de Facebook.

De l'avis de The Verge, les pratiques sur internet sont en train de changer et l'attention consacrée à la vie privée n'est plus la même que par le passé. Alors que les utilisateurs considéraient il y a encore quelques années la publication d'informations personnelles aux yeux de tous comme révolutionnaire, le fait de forcer ses contacts à ingurgiter des informations qu'ils ne désirent pas commence à lasser.

Sources : Cnet, The Verge, MSN Money