Allégement du calendrier vaccinal

Article mis à jour le 

Le ministère de la Santé souhaitait une simplification de notre carnet de vaccination. C’est chose faite désormais,  avec le nouveau calendrier 2013 proposé par le HCSP (Haut Conseil de la Santé Publique) et validé cette semaine. Moins d’injections, des rappels à des âges fixes, ce calendrier se veut plus facile de mémorisation pour les patients et les médecins.

Difficile de se souvenir des dates de vaccinations au milieu de toutes ces injections et ces rappels. Ce nouveau calendrier a pour objectif d’administrer le strict nombre d’injections nécessaires, il a donc subi un allégement et quelques modifications.

Après un travail de quatre années sur la question, le projet d’un calendrier allégé par le Haut Conseil de Sécurité et de Protection a été validé cette semaine. Dans le but de faciliter la mémorisation des dates pour le corps médical et les patients, deux grands changements s’opéreront dans vos carnets de santé cette année : le nombre d’injections  des enfants va diminuer et les rappels de vaccins pour les adultes s’effectueront à des âges fixes.

Ce changement va permettre d’améliorer la couverture vaccinale tout en assurant une protection tout au long de la vie assure le HCSP sur son site. De plus, ce nouveau calendrier favorise l’acceptabilité des vaccinations par les médecins.

Du changement pour les nourrissons

Le nourrisson effectuera une injection de moins en ce qui concerne les vaccinations contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la poliomyélite, les infections à Haemophilus, l’influenza b et l’hépatite B.

Le schéma "3+1" qui définissait trois injections et un rappel passe au format "2+1" soit deux injections à l’âge de deux à quatre mois et le rappel s’effectuera au 11ème mois et  non plus du 16ème au 18ème comme autrefois.

Le ministère de la Santé déclare que ce dispositif de simplification a déjà été concluant dans d’autres pays voisins tels que le Danemark, la Suède, la Finlande et l’Italie.

Autre changement pour les nouveau-nés concernant le vaccin ROR (contre la rougeole, les oreillons et la rubéole). Autrefois, la vaccination s’effectuait selon le mode de garde de l’enfant, c'est-à-dire dès ses premiers moments en collectivité. Désormais une première injection est conseillée dès le douzième mois pour tous et une seconde entre 16 et 18 mois.

Des rappels à des dates fixes

Pour ce qui est des rappels dTP (contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite) chez les adultes, au vu de la longue durée de protection de l’injection. Ses rappels seront effectués tous les vingt ans et non pas dix ans comme autrefois, soit à l’âge de 25, 45 et 65 ans.

Cependant une fois le cap des 65 ans atteint, les patients devront reprendre un rythme de 10 ans dû un système immunitaire plus faible.

Les jeunes filles entre 11 et 13 ans se verront proposer une vaccination contre le papillomavirus, qui protège contre le cancer de l’utérus. Une vaccination, qui jusqu’alors, était proposée dès 14 ans.

Le nouveau calendrier vaccinal 2013 est accessible sur le site du ministère de la Santé.

Sources : HCSP.fr  ; Lefigaro et Lacroix