Allocations familiales : 10 % des ménages seront bientôt impactés

Article mis à jour le 

10 % des ménages vont prochainement voir leurs allocations baisser considérablement - iStockPhoto
10 % des ménages vont prochainement voir leurs allocations baisser considérablement - iStockPhoto

Pas moins de 505 000 familles seront concernées par la modification des allocations familiales, à compter du mois de juillet 2015. Une information qui découle d’un rapport de la Caisse nationale d’allocations familiales (CNAF) rapporté par le site lesechos.fr.

D’après le quotidien économique Les Échos, 505 000 familles vont très prochainement être impactées par la modulation des allocations familiales : cela représente environ 10 % des 5 millions d’allocataires. Rappelons toutefois que fin 2014, le gouvernement misait déjà sur 600 000 perdants.


Comment va se dérouler la réforme des allocations ?

Le dispositif est considérable : concrètement, les prestations vont être divisées par deux à compter de 6 000 euros de revenus nets par mois, et par quatre dès 8 000 euros nets par mois. Un système qui prendra effet dès le mois de juillet 2015 et dont le plafond augmentera de 500 euros pour chaque enfant supplémentaire.

À noter que 90 % des familles impactées disposent de revenus les plaçant parmi les 20 % des Français les plus fortunés. De même, la plupart des perdants (52 % de l’ensemble) ne pourront plus prétendre qu’au quart de leurs prestations actuelles. Résultat, la perte moyenne atteindra 127 euros par mois, s’agissant du montant principal des allocations familiales.


Des pertes de revenus de 1,21 % à 3,84 %

Sans surprise, la nouvelle formule des allocations familiales sera plus contraignante pour les familles nombreuses. Ainsi, parmi les foyers s’apprêtant à voir leurs allocations tomber à ¼ de leur montant actuel, ceux disposant de deux enfants à charge vont perdre 1,21 % de leurs revenus. Un pourcentage de baisse qui atteint 2,76 % pour les familles avec trois enfants, et 3,84 % pour celles avec quatre enfants.

En conséquence, le gouvernement devrait, à en croire une note de la CNAF, réaliser une économie de 865 millions d’euros. C’est plus que les 800 millions annoncés au départ.


Sources : lesechos, bfmtv

Cet article a recueilli 3 avis. 67% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : argent