Allocations familiales : elles baissent aujourd’hui pour 500 000 foyers

Article mis à jour le 

Les allocations familiales sont abaissées pour les foyers les plus aisés, depuis le 5 août 2015
Les allocations familiales sont abaissées pour les foyers les plus aisés, depuis le 5 août 2015

Les allocations familiales viennent de baisser pour 505 000 familles françaises, ce mercredi 5 août. Si la mesure encadrant cette baisse était effective depuis le 1er juillet, ce n’est qu’à compter d’aujourd’hui qu’elle s’applique réellement. En conséquence, les couples disposant d’un salaire de plus de 6 000 euros par mois vont voir leurs allocations baisser de moitié. Objectif pour l’État : une économie de 865 millions d’euros.

C’est comme chaque mois le 5 ou le 6 du mois que sont versées les allocations familiales. Mais cette fois, la somme versée va sembler bien mince pour quelque 500 000 foyers. Conformément à la réforme des allocations familiales, mise en application le 1er juillet dernier, les montants alloués sont dorénavant modulés selon les revenus. Or, c’est à partir de ce mercredi que ce changement s’applique.

Ainsi, la somme habituellement perçue pour deux enfants (129 euros) et trois enfants (295 euros) tombe désormais respectivement à 65 euros et 147,50 euros, dès 6 000 euros de revenus. Montants qui s’établissent en outre à 32,50 euros et 74 euros pour les personnes percevant un salaire de 8 000 euros et plus par mois. De fait, ceux touchant 6 000 euros voient leurs allocations divisées par deux, et ceux gagnant 8 000 euros et plus par quatre. Il faut savoir que chaque enfant supplémentaire augmente le plafond de 500 euros, et que les revenus imposables de référence pour l’application de la réforme sont ceux de 2013.

Dans l’ensemble, 505 000 familles sont concernées par ce changement. Parmi elles, 52 % voient leurs prestations diminuer de 75 %, avec une perte moyenne de 127 euros chaque mois.

 

Quid des perdants de la réforme ?

À noter que les plus touchés par la réforme sont les couples avec deux enfants, qui représentent 64 % de l’ensemble, et ceux avec trois enfants (23 %). À l’inverse, seules 2 % des familles monoparentales sont concernées. Concrètement, les baisses les plus lourdes seront ressenties par les familles nombreuses voyant leurs allocations familiales divisées par quatre. Dans le détail, on estime ainsi la baisse de revenu à - 1,21 % dans le cas des familles avec deux enfants, à - 2,76 % pour celles avec trois enfants, et à - 3,84 % pour celles avec quatre enfants.

Au final, l’État devrait réaliser une économie d’environ 865 millions d’euros, grâce à cette réforme.

 

Un mécanisme de lissage des effets de seuil appliqué par la CAF ?

Pour les familles dont les ressources sont légèrement au-dessus des seuils, et ce à quelques dizaines d’euros près, un complément dégressif est prévu par la CAF. Toutefois, ce dispositif de lissage des effets de seuil sera très rare.

Il est possible de consulter la somme des allocations auxquelles l’on peut prétendre via le simulateur de la CAF.

 

Sources : lepoint, lci