RSA, AAH, gaz, transport : ce qui change pour vous au 1er septembre

Article mis à jour le 

Comme tous les ans, le mois de septembre apporte son lot de modifications sur le plan législatif et tarifaire, en France. Et même si la rentrée est par ailleurs synonyme de hausse des dépenses pour les ménages, les nouveaux changements ne sont pas tous défavorables. Depuis dimanche, deux minima sociaux ont ainsi été revus à la hausse : le RSA et l'allocation adulte handicapé (AAH). Tour d'horizon.

Une augmentation de 2 % du RSA "socle"

À compter du 1er septembre, le revenu de solidarité active (RSA), revenu minimum pour les personnes sans ressources, est de 493 euros par mois pour une personne seule (contre 483 euros auparavant), 1 035 euros pour un couple avec deux enfants (contre 1 015 euros) et 844 euros pour une mère isolée avec un enfant de moins de 3 ans (contre 827 euros).

D'après le ministère délégué en charge des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion, si l'on prend également en compte les bénéficiaires du RSA "activité" – allocation versée en complément d'un petit salaire, qui est mécaniquement à la hausse –, cette modification concerne deux millions et demi de personnes. À noter qu'une hausse de 10 % du RSA "socle" est prévue sur cinq ans, dans le cadre du plan de lutte contre la pauvreté et l'exclusion sociale, adopté cette année.

Une augmentation de 1,75 % de l'allocation adulte handicapé (AAH)

Pour une personne vivant seule et ne bénéficiant d'aucune ressource, l'AAH est désormais de 790,18 euros par mois (contre 776,58 euros auparavant). Un million de personnes souffrant d'un taux d'incapacité d'au moins 80 % ou compris entre 50 et 79 % et ayant une "restriction substantielle et durable d'accès à l'emploi" sont concernées par cette allocation.

Le tarif du gaz baisse légèrement

Prolongeant le mouvement baissier observé depuis début 2013, le tarif réglementé de GDF Suez baisse de 0,18 % au 1er septembre. Comme le met en évidence la Commission de régulation de l'énergie, cette baisse s'explique par le fléchissement du coût d'approvisionnement de GDF Suez de 0,01 centime d'euro par kilowattheure. À noter que 1,3 million de Français ne se servent du gaz que pour la cuisson : leur facture devrait fléchir de 0,1 %. Et pour les 6 millions qui l'utilisent pour le chauffage, la baisse devrait atteindre 0,2 %.

Des impôts allégés concernant les résidences secondaires

Désormais, les particuliers vendant une résidence secondaire ou un appartement qu'ils avaient acquis en vue d'un revenu locatif sont moins taxés. François Hollande l'avait par ailleurs annoncé en juin dernier : l'exonération de l'impôt sur les plus-values est dorénavant de rigueur après 22 ans, et non plus trente ans comme par le passé. Enfin, et ce une année durant – soit du 1er septembre au 31 août 2014, les vendeurs vont pouvoir profiter d'un abattement de 25 % sur leur plus-value.

Le pass transports jeunes augmente, en Île-de-France

Cette carte, exclusivement réservée aux étudiants scolaires âgés de moins de 26 ans et qui profite à environ 800 000 jeunes Franciliens, est à la hausse de 3 %, cette année. Une augmentation validée par le Stif (l'autorité organisatrice des transports en Île-de-France) en décembre. À noter que les autres augmentations tarifaires ne prendront quant à elles effet qu'à partir du 1er janvier 2014.

Sources : Boursier.com, LeFigaro, CAF, STIF