Alzheimer : la maladie, bientôt détectable avec un test sanguin ?

Article mis à jour le 

Une récente découverte effectuée par des scientifiques britanniques a permis de montrer qu'un simple test sanguin pourrait révéler de manière précoce les risques d'être touché par la maladie d'Alzheimer.

Mardi, plusieurs journaux britanniques ont relayé une étude mise au jour par la revue Alzheimer's & Dementia. Sa particularité : apporter une avancée considérable dans la recherche sur la maladie d'Alzheimer. Ainsi, des chercheurs de l'Université d'Oxford et du King's College de Londres ont développé un test sanguin permettant de dépister de façon précoce cette pathologie à l'origine de la démence sénile. Objectif : être en mesure d'identifier une année à l'avance les patients touchés par la maladie à un stade embryonnaire, mais aussi empêcher que cette dernière n'évolue.

Pour mener à bien ce projet, les scientifiques ont effectué des recherches pendant dix ans. Des analyses ont pour ce faire été réalisées sur 1148 personnes, parmi lesquels 476 individus concernés directement par la maladie. Grâce aux expériences menées, les scientifiques ont réussi à isoler une dizaine de protéines directement associées à la pathologie. Or, c'est la présence de celles-ci qui feraient office d'indices pour pronostiquer si telle ou telle personne est propice à contracter des problèmes de mémoire dans le courant de l'année.

Un dispositif qui devra encore faire ses preuves

Pour l'heure, les évaluations montrent que le test sanguin mis au point est sûr à 87 %. Ce qui pourrait donner lieu à un nouvel espoir pour certaines personnes. Toutefois, ce n'est pas la première fois qu'une recherche laisse présager des améliorations. Au cours des quinze dernières années, une centaine de traitements ont en effet été testés, mais sans succès. Les scientifiques britanniques considèrent ainsi que des tests doivent encore être effectués sur 5 000 à 10 000 personnes afin de confirmer le potentiel de leur découverte. De fait, le but est désormais de valider ces découvertes via d'autres échantillons, pour ensuite espérer commercialiser le test et faire en sorte qu'il soit utilisé par les médecins.

Rappelons qu'en France, cette maladie concerne au moins 750 000 personnes. Un score qui atteindrait 44 millions de personnes à l'échelle du monde. Malheureusement, Alzheimer reste aujourd'hui encore sans remède, et la détection est souvent trop tardive. À noter que cette pathologie se développe longtemps avant que les premiers symptômes ne se fassent ressentir.

Sources : pourquoidocteur, lesechos