Amazon veut utiliser des mini-drones pour livrer ses clients

Article mis à jour le 

Dimanche, le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, a évoqué le projet de lancement de mini-drones octocoptères dans le cadre de livraisons express de petits colis chez les clients du géant. Pour que le dispositif puisse voir le jour, des tests de sécurité, à l'heure actuelle en préparation, devront néanmoins dans un premier temps recevoir l'aval des autorités américaines de l'aviation.

Dans la soirée de dimanche, le fondateur d'Amazon, Jeff Bezos, a présenté un projet pas comme les autres consistant à utiliser des drones octocoptères pour livrer certains colis en moins d'une demi-heure. Ambitieux, ce plan nécessite toutefois des tests de sécurité complémentaires indispensables pour espérer obtenir l'approbation des autorités américaines de l'aviation. Baptisé "Amazon Prime Air", ce projet pourrait bien selon Bezos être inauguré dans 4 à 5 ans.

Un projet écologique

Dans la vidéo de présentation publiée par Amazon, on voit l'ensemble du processus d'acheminement, de la commande jusqu'à sa livraison en passant par le conditionnement dans les entrepôts. L'occasion d'apercevoir l'un de ces mini-drones transportant dans les airs grâce à deux bras métalliques un colis rangé dans une boîte jaune ornée du fameux logo d'Amazon. Ce type de livraison serait applicable en sélectionnant l'option "30 minutes delivery".

Tout en admettant que son projet ressemblait à s'y méprendre à une intrigue de science-fiction, Jeff Bezos a précisé qu'il n'en était rien à CBS. D'ailleurs, l'entreprise de commerce électronique n'est pas la première à envisager un tel mode de livraison. En mars dernier, l'entreprise américaine Matternet abordait déjà cette éventualité. À noter que les objets transportés pourraient peser jusqu'à 2,3 kilos : c'est le cas de 86 % des commandes réalisées sur Amazon.

Équipés de moteurs électriques, les mini-drones mis au point par Amazon sont capables d'évoluer dans un rayon de 16 km autour des entrepôts. Ce qui offre des perspectives intéressantes pour les populations installées en zone urbaine. Mieux : cette solution serait nettement plus écologique que les camions de transport, d'après le patron du géant de la vente en ligne. Reste maintenant à savoir si ce système sera un jour autorisé en France par la Direction générale de l'aviation civile (DGAC).

Sources : CBS, 60MinutesOvertime