Android transmettrait vos informations personnelles aux réseaux sociaux

Article mis à jour le 

Android aurait transmis les données personnelles de bon nombre de ses utilisateurs à Facebook. Une erreur malencontreuse, s'est défendu le réseau social. Si le "tout-connecté" recèle de multiples avantages, l'envers du décor est peu plaisant : Big Data prend de plus en plus l'air de Big Brother. D'après les éclaircissements fournis par Google, le système d'exploitation Android (avec lequel fonctionnent de nombreux téléphones Samsung, HTC, Sony et bien d'autres) ne serait pas responsable de cette faille.

Qu'est-il arrivé à vos données ?

Lorsque vous avez téléchargé l'application Facebook pour Android, celle-ci a envoyé à l'éditeur vos données personnelles. Pour ce faire, vous n'avez pas eu besoin de rentrer une quelconque information ou même de vous connecter au réseau social : il suffisait juste de lancer l'application, que vous ayez un compte sur le réseau social ou non !

D'après Symantec, l'entreprise de sécurité informatique qui a découvert la faille, seuls les numéros de téléphone auraient été envoyés à Facebook. Le réseau se défend, assurant qu'il s'agit d'un malheureux accident, et qu'il est d'ores et déjà corrigé par une nouvelle version. Il faut savoir que l'application a fait plus de 100 millions de téléchargements

Une surprise au goût amer

Accident ou non, Facebook excelle dans les bugs informatiques qui dispersent les données. La semaine dernière, le même réseau annonçait qu'un "bug informatique" avait laissé s'échapper 6 millions d'adresses mail et autant de numéros de téléphone. Un "bug" dû à l'outil de recommandation de contacts, où les données de tous les utilisateurs sont croisées. Aussi, plus de 6 millions d'utilisateurs ont vu leurs informations personnelles, prétendument confidentielles, envoyées à d'autres utilisateurs, connus ou non.

En admettant que personne n'ait jamais découvert ces anomalies informatiques, le réseau social s'en serait-il vanté ? Et le cas échant, les aurait-il au moins corrigées ? Cette tendance qu'ont les réseaux sociaux à rassembler le plus d'informations personnelles sur leurs adhérents n'est pas nouvelle. Une nouvelle fois, la véritable question est de savoir à quoi servent nos données, et lesquelles sont collectées.

l'application a fait plus de 100 millions de téléchargements

Quid des informations ?

Face à cet appétit débordant, doublé d'une volonté de tromper l'utilisateur, l'association de consommateurs Que-Choisir a menacé la semaine dernière les 3 principaux réseaux sociaux de procès, à moins qu'ils ne clarifient leur position quant aux données personnelles.

Si l'on est tenté de relativiser, se disant que nos données sont inutiles et brassées avec plusieurs millions d'autres, il faut cependant se rappeler qu'elles sont vendues, et nos portraits fichés.  Sans doute faudrait-il de nouveau rappeler aux utilisateurs du réseau social que Facebook n'a jamais été pensé comme un outil de partage mais comme un dispositif mercantile visant à vendre des données personnelles.

Sources : Symantec.com ; Packet Strorm ; Facebook