Les animaux les plus dangereux pour l'Homme ne sont pas ceux que lon croit

Article mis à jour le 

Non, le crocodile n'est définitivement pas l'animal le plus dangereux pour l'Homme qui soit
Non, le crocodile n'est définitivement pas l'animal le plus dangereux pour l'Homme qui soit

Vous vous demandez quel est l’animal le plus féroce ou le plus mortel pour l’Homme ? Voici une sélection spéciale d’animaux considérés à tort ou à raison comme les plus dangereux pour l’espèce humaine.

Araignées, cafards, requins, loups, chenilles et autres… Les phobies de l’Homme sont nombreuses et extrêmement variées.

Pourtant, même si la plupart de ces bestioles ne sont pas des modèles de beauté ou de courtoisie, rien, jusqu‘à présent, ne pouvait prouver qu’elles étaient foncièrement dangereuses pour les humains. Quel animal est véritablement le plus grand ennemi de l’Homme ? Qui du requin, du lion, du moustique ou de l’araignée par exemple représente la plus grande menace pour la vie des humains ? La réponse en image.

Loin du mythe des contes pour enfants, le loup n’attaque presque jamais. Si 331 décès ont été enregistrés en 50 ans, il ne s’agissait que d’animaux touchés par la rage.

Si la plupart des araignées sont venimeuses, une dizaine d’entre lles seulement sont réellement dangereuses pour l’Homme. La mortalité inhérente à ces dernières est quasi inexistante.

Contrairement aux idées reçues, les requins attaquent rarement et bon nombre d’incidents sont en réalité provoqués par l’Homme.

14 décès par an sont en moyenne provoqués par les hyménoptères, selon l’Institut de veille sanitaire (InVS).

Bien que rares, les accidents impliquant des méduses peuvent s’avérer mortels.

Selon les statistiques de la Charles Darwin University (Australie), 313 attaques de crocodiles ont été enregistrées en 2014, parmi lesquelles 165 mortelles. Pour autant, il y aurait cent fois plus de probabilité de mourir par noyade que mordu par un crocodile, en se baignant dans le nord de l’Australie.

A priori inoffensifs, les moustiques entraînent des centaines de milliers de décès chaque année, via la transmission du paludisme, de la dengue ou encore de la fièvre jaune. Les pays d’Afrique sont les plus touchés par ce fléau.

Environ 5 millions de personnes seraient mordus par un serpent chaque année, parmi lesquels jusqu’à 2,5 millions de cas d’envenimement. Phénomène qui induirait près de 100 000 décès selon Plos Medicine.

 

Sources : sciencesetavenir, maxisciences