Apple dévoile ses iPhone 6S, iPad Pro et Apple TV… mais ne surprend pas

Article mis à jour le 

Malgré des nouveautés pléthoriques, Apple n'a pas créé la surprise, lors de sa "keynote" du 9 septembre
Malgré des nouveautés pléthoriques, Apple n'a pas créé la surprise, lors de sa "keynote" du 9 septembre

Deux nouveaux iPhone, un iPad Pro, de nouvelles déclinaisons de l’Apple Watch, un Apple TV remis au goût du jour… le PDG d’Apple Tim Cook a dévoilé de nombreuses nouveautés lors de la "keynote" du 9 septembre, à San Francisco. Sans pour autant toutefois créer véritablement la surprise…

Tim Cook, le président-directeur général d’Apple, n’est pas parvenu à surprendre les aficionados de la firme à la pomme, hier lors de la keynote au Bill Graham Civic Auditorium de San Francisco. C’est que les pronostics des principaux observateurs high tech se sont pratiquement tous révélés exacts d’un bout à l’autre de la conférence. Parmi les nouveautés présentées : l’iPad Pro, les iPhone 6S et 6S Plus, une nouvelle Apple TV et quelques nouveaux modèles d’Apple Watch.

Avec une telle cadence de renouvellement, cependant, Apple place la barre très haut et impose sa suprématie vis à vis de la concurrence. Certains regretteront sans doute la progressive disparition du storytelling de l’innovation à la Steve Jobs, dans les propos de Tim Cook. Reste néanmoins un désir de révolution insatiable. Et qui plus est un certain humour, au regard de cette présentation amusante par Microsoft de la suite office sous iPad Pro.

 

L’iPad Pro, destiné aux entreprises mais pas que…

Équipé d’un écran de 12,9 pouces de diagonale (32,77 cm) et de 5,6 millions de pixels - soit davantage encore qu’un MacBook -, l’iPad Pro se destine avant tout aux entreprises. En ciblant ainsi les professionnels, Apple espère parvenir à redresser les ventes de l’iPad, qui n’avaient cessé de ralentir ces derniers mois. Outre une taille plus importante, l’iPad Pro est aussi plus puisant et rapide que les autres modèles. Son prix : 799 dollars, soit 715 euros. À noter que les graphistes, notamment, auront la possibilité d’acheter en parallèle l’Apple Pencil, stylet proposé à des tarifs plutôt prohibitifs, avec 99 dollars (89 euros) pour l'un et 169 dollars (151 euros) pour l'autre.

Il n’empêche : nul doute que les particuliers, séduits par des capacités techniques ahurissantes, même en comparaison à la plupart des ordinateurs portables actuels, pourraient également sauter le pas.

 

iPhone 6S et 6S Plus, késako ?

Les successeurs de l’iPhone 6 se nomment comme prévu 6S et 6S Plus. Ils se démarquent grâce à leur nouvel écran tactile, baptisé 3D Touch, qui permet entre autres un accès facilité à diverses options et fonctionnalités en fonction de l’intensité des pressions déployées. D’autre part, ces deux smartphones disposent d’un appareil photo 12 megapixels à même de capturer des vidéos en 4K (très haute définition). Disponibles en précomandes à partir du 16 septembre, les iPhone 6S et 6S Plus seront proposés en quatre coloris, dont un petit nouveau : rose métallisé. Leurs prix d’entrée respectifs : 749 et 859 euros.

 

Un nouveau boîtier Apple TV

Le boîtier multimédia Apple TV fait peau neuve, cette année. Équipé du logiciel tvOS, ce dernier profitera d’une télécommande à écran tactile permettant de rechercher des programmes grâce à Siri, l’assistant virtuel de la firme de Cupertino. Sans oublier la possibilité d’accéder à l’App Store, d’écouter de la musique ou de jouer à des jeux vidéo développés exclusivement pour le support Apple TV. Les utilisateurs devront débourser 149 dollars (soit 133 euros) pour la version 32 Go et 199 dollars (178 euros) pour la déclinaison 64 Go.

 

Quoi de neuf, côté Apple Watch ?

Dorénavant, l’Apple Watch disposera d’applications tournant en natif, à l’instar de GoPro (pour piloter la fameuse caméra), d’iTranslate (un traducteur vocal) ou encore de l’appli carnet de santé AirStrip. Tandis que quelques modèles haut de gamme feront leur apparition, notamment grâce à un partenariat avec la marque Hermès, qui a dessiné trois bracelets. Reste qu’Apple, qui se targue d’avoir 97 % de clients satisfaits par l’Apple Watch, n’a pour l’instant pas communiqué les chiffres de ventes de sa montre connectée.

 

Sources : nouvelobs, 01net

Cet article a recueilli 4 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : high tech