Apple va-t-il vraiment commercialiser une voiture autonome ?

Article mis à jour le 

De nombreuses rumeurs évoquent ces derniers jours le lancement prochain d’une voiture autonome ou électrique made in Apple. Mais comme l’a mis en évidence Clubic, il ne s’agit avant tout que de spéculations. Tour d’horizon.

À l’instar de Steve Jobs en son temps, Elon Musk, le fondateur de PayPal, SpaceX, Tesla Motors – également initiateur du projet Hyperloop -, est aujourd’hui perçu comme un véritable génie. Ce qui aurait poussé, comme semble le penser Bloomberg, quelque 150 développeurs, commerciaux, techniciens, designers et juristes de la firme de Cupertino à passer sous le drapeau ennemi.

Résultat, Apple a tenté de débaucher en retour quelques responsables de Tesla en leur proposant des primes de 250 000 dollars et des augmentations de salaire de 60 %. Sans succès, selon Elon Musk. Une petite guéguerre qui a eu tendance à crisper Apple, à tel point qu’un employé de la firme – sans aucun doute une stratégie de communication mise au point par l’entreprise – a communiqué à son tour sur le sujet. L’occasion d’affirmer que les employés de Tesla quitteraient le navire pour soutenir un projet d’Apple à même de modifier le marché automobile et de désarçonner Tesla.

Un rachat de Tesla par Apple ? Certainement pas…

Contrairement à certaines hypothèses, l’affirmation en question n’atteste en rien le rachat à 75 milliards de dollars de Tesla par la firme de Cupertino – même si Apple, du haut de ses 170 milliards de dollars de trésorerie, en serait capable. Non, l’idée est plutôt de souligner que la firme à la pomme va prochainement s’impliquer davantage dans le secteur de l’automobile.

Reste que le Wall Street Journal soutenait ces derniers jours qu’un projet baptisé Titan occuperait actuellement une centaine de personnes chez Apple. L’objectif : créer une sorte de minivan fonctionnant électriquement. C’est à partir de cette information que certains se sont mis en tête qu’Apple s’apprêtait bel et bien à commercialiser une voiture autonome.

La voiture autonome chez Apple, un pari risqué…

Il ne fait aucun doute qu’Apple a su faire montre ces dernières années d’une faculté hors norme à avancer dans des secteurs où personne ou presque ne l’attendait. Néanmoins, le marché de l’automobile autonome semble un pari risqué. Pourquoi ? Parce que les constructeurs automobiles travaillant à l’heure actuelle sur des projets comparables ne manquent pas, à l’instar d’Audi, General Motors, Mercedes-Benz, Renault, Toyota ou encore Nissan… D’autre part, n’oublions pas que Google et Valeo disposent eux aussi de projets très avancés. De fait, il y a donc peu de chance de voir Apple prendre un tel virage.

… mais une grande opportunité côté logiciel

Cependant, les partenariats potentiels d’Apple avec l’arrivée prochaine de voitures autonomes sont innombrables. Le marché pourrait ainsi s’avérer juteux en matière de navigation ou encore d’ordinateur de bord. Par ailleurs, la firme de Cupertino pourra intégrer des capteurs et offrir des systèmes permettant aux occupants des véhicules d’interagir via la voix, etc. Pour ces raisons, il est donc nettement plus probable de voir Apple avancer ses pions du côté des logiciels. L’entreprise a d’ailleurs déjà initié cette stratégie via Car Play et ses nombreux partenariats avec des constructeurs automobiles.

Reste que ce choix n’empêche pas Apple de développer en parallèle des prototypes de véhicule lui permettant de mieux vendre ses systèmes aux constructeurs partenaires. Ce qui ne ferait alors pas d’Apple un constructeur automobile pour autant.

Sources : clubic, lesechos, europe1