L'application de la semaine : Jelly

Article mis à jour le 

À la fois semblable à Instagram, Facebook et à Twitter, Jelly est une nouvelle application permettant aux utilisateurs de poser des questions à leurs contacts via le partage d'une photo. L'occasion par exemple de demander de quel champignon il s'agit, cliché à l'appui.

Biz Stone vient de lancer sa nouvelle application, Jelly, disponible sur Android et iOS. Le nom de Biz Stone ne vous dit peut être rien mais il s'agit pourtant de l'un des cofondateurs du réseau social Twitter. L'objectif de ce nouveau programme est de partager les connaissances de chacun de façon ludique. Ainsi, si l'utilisateur prend en photo un objet qu'il ne connaît ni d'Eve ni d'Adam, il peut partager le cliché avec ses amis pour savoir de quoi il retourne. Dans le cas où l'un de vos contacts reconnaît l'objet en question, celui-ci va répondre. En cas contraire, il va diffuser la question à son propre réseau pour maximiser le nombre de chances de résoudre l'énigme.  Ce dernier peut également choisir de répondre à la question plus tard en la sauvegardant.

Certes, le principe de Jelly n'est pas nouveau : des services tels que l'espace Questions & Réponses de Pratique.fr, Yahoo! questions-réponses, Ask.com ou encore Quora s'appuient sur la même base. Néanmoins, la singularité de cette nouvelle application est d'utiliser la photo et ses propres contacts en tant que source de réponses. À noter que le programme de Biz Stone ne manque pas de qualités. En plus des photos, Jelly offre aussi la possibilité de couper, recadrer, zoomer ou encore dessiner sur l'image pour augmenter la précision de la réponse. Le compte Jelly peut évidemment être connecté à un profil Facebook et Twitter pour établir au plus vite un réseau – c'est là tout l'intérêt du dispositif. Enfin, la photo en question peut soit être prise directement avec un smartphone soit être importée notamment depuis un ordinateur.

Pas un réseau social avec des images

Contrairement à ce que l'on pourrait imaginer de prime abord, Jelly ne ressemble pas à un Twitter avec des images. D'ailleurs, Biz Stone le considère comme un service d'entraide et non pas de discussion. L'approche est par ailleurs radicalement différente de celle de Google Goggles, où la reconnaissance des objets est à l'inverse automatisée.

En plus de profiter de la renommée de ses créateurs dès son lancement, Jelly bénéficie en outre de soutiens financiers prestigieux comme Al Gore, Bono ou encore quelques cofondateurs de LinkedIn. Pour l'heure, cependant, difficile de savoir si le succès sera au rendez-vous. Quoi qu'il en soit, les détournements de l'application sont déjà monnaie courante, comme le relève ici 20minutes. Certains se demandent ainsi qui est la personne qui tousse dans le bus ou le métro, etc. Reste que l'ergonomie et le design du programme sont à toute épreuve. Alors à vos smartphones.

Télécharger Jelly sur l'App Store (gratuit)

Télécharger Jelly pour Android (gratuit)

Sources : 01net, valleywag, blog.jelly