L'application de la semaine : NameTag

Article mis à jour le 

Et si votre smartphone vous permettait de déterminer l'identité d'un inconnu croisé dans la rue en l'espace de quelques secondes ? Cette possibilité, l'application NameTag la concrétise grâce à un système de reconnaissance faciale actuellement en cours de brevetage mais qui pourrait sortir très prochainement sur les marchés d'applications.

Voilà un programme qui risque de ne pas se faire beaucoup d'amis du côté des défenseurs de la vie privée sur internet… L'entreprise FacialNetwork, en charge de son développement, devrait bientôt lancer sur le marché une application capable d'identifier n'importe quel individu croisé dans la rue.

Pour ce faire, le programme en question bénéficie d'un gigantesque serveur intégrant les informations croisées en provenance de Facebook, Twitter et Instagram. De fait, NameTag regroupe donc une base de données hors norme.

En pratique, afin de connaître l'identité de telle ou telle personne, une simple photo suffit. Le cliché en question est par la suite transmis aux serveurs dédiés, qui se chargent de renvoyer les informations de sa vie virtuelle.

Un système piochant dans les sites de rencontres et dans les fichiers d'agresseurs

Dans un avenir proche, FacialNetwork envisage d'autre part d'ajouter à ses serveurs les informations en provenance d'importants sites de rencontres pour maximiser les chances d'identifier la personne. Aux États-Unis, NameTag offrira aussi l'accès à une base de données recensant 450 000 fiches d'agresseurs sexuels ou criminels. Une manière, selon le créateur du projet Kevin Allan Tussy, de sécuriser les rencontres.

Google se montre encore frileux sur ce créneau

À l'heure actuelle, ce système, qui devrait fonctionner sur n'importe quel terminal disposant d'un capteur photo, est incompatible avec les Google Glass conçues par la firme de Mountain View, ces fameuses lunettes connectées capables d'afficher tout un tas d'informations sur son environnement alentour. Pourquoi ? Parce que le géant américain a préféré refuser l'offre afin d'éviter toute atteinte à la vie privée, et par extension pour éviter toute polémique.

Reste cependant qu'à l'instar du jailbreak des OS pour smartphone, il sera probablement possible par la suite de contourner les barrages mis en place par Google.

Possibilité de ne pas divulguer ses informations personnelles

Pour rassurer les sceptiques quant au respect de NameTag pour la vie privée, Kevin Allan Tussy a une solution : laisser la possibilité à toute personne le désirant de ne pas laisser ses informations personnelles à disposition de chacun. Pour cela, l'utilisateur ou le non utilisateur n'aurait qu'à se rendre sur le site officiel de FacialNetwork.

À noter que la version beta de l'application est d'ores et déjà accessible. Il est pour cela nécessaire de faire une demande à cette adresse.

Sources : Frandroid, NameTag