Aujourd’hui, c’est la journée de l’égalité salariale

Article mis à jour le 

Ce lundi 7 avril a lieu la journée de l’égalité salariale. Cette initiative du groupe Business and Professional Women vise à attirer l’attention sur l’inégalité salariale entre les hommes et les femmes.

D’après une étude de l’Insee datant de mars 2013, le salaire des femmes serait inférieur de 28% à celui des hommes dans le secteur privé. C’est pourquoi le groupe Business and Professional Women (BPW) a pris la décision d’organiser la 6ème édition de la journée de l’égalité salariale, qui a lieu ce lundi 7 avril. Le point sur l’avancement de l’égalité salariale et sur les manifestations prévues ce lundi 7 avril.

77 jours de différence entre les salaires

D’après la présidente en France de BPW, Christiane Robuchon, les femmes doivent travailler 77 jours de plus que les hommes si elles veulent toucher le même salaire annuel que les hommes. Cet écart s’expliquerait par le fait que 80% des salariés à temps partiel sont des femmes : si on ne prend en compte que les travailleurs à temps complet, la différence entre les salaires masculins et féminins serait entre 11% et 20%.

Des sacs rouges "Equal Pay Day"

Dans le cadre de la journée de l’égalité salariale, BPW va distribuer des sacs rouges dans plusieurs villes du pays. L’objectif est de sensibiliser la population aux inégalités salariales : la couleur rouge du sac représente le manque à gagner pour les femmes, en référence à la couleur rouge des déficits sur les bilans financiers.

Cette année, BPW met l’accent sur la place des femmes dans l’artisanat, qui est d’après Christiane Robuchon le secteur qui offre le plus d’emploi, mais où seuls 23% des artisans sont de sexe féminin. Le groupe souhaite travailler à identifier les raisons qui empêchent les femmes d’accéder à ces métiers. Christiane Robuchon considère pour l’instant que l’orientation des jeunes filles vers les métiers des services à la personne, de l’esthétique et du bien-être est en partie responsable de cette situation.

Sources : L’Express, Insee, BPW