Des aurores boréales observées dans le Nord et l'est... de la France

Article mis à jour le 

Une aurore boréale - by-sa wikimedia commons
Une aurore boréale - by-sa wikimedia commons

Dans la nuit du 17 au 18 mars, une tempête solaire d’une rare intensité a permis à quelques chanceux dans le Nord et l’Est de la France d’apercevoir des aurores boréales. La preuve qu’un tel phénomène ne se produit pas seulement au Québec et en Islande.

Les pays nordiques n’ont pas l’apanage des célèbres aurores boréales. C’était toutefois une première depuis 2004 en France : des voiles lumineux ont coloré le ciel dans le Nord et l’Est. Un phénomène rendu possible par une exceptionnelle tempête solaire et un ciel clair, alors peu pollué. Rappelons qu’une aurore polaire (appelée aurore boréale pour l’hémisphère nord, et aurore australe pour le sud) se produit en général à proximité des pôles magnétiques. Rendue possible par l’activité magnétique solaire, cet arc auroral descend cependant parfois dans des zones avoisinant l’équateur, comme à Honolulu et Singapour, respectivement lors des éruptions solaires de 1859 et 1909.

Quelques Français ont eu la chance d’immortaliser le spectacle et de partager leurs clichés sur le web, à l’instar de Guillaume Scheib, dont la photo – prise depuis Lembach (Bas-Rhin) – a été publiée sur infoclimat. Mais les habitants du Pas-de-Calais – et notamment de Cap Blanc-Nez au niveau de la côte d’Opale -, de la Vendée ou encore de la Moselle ont pu également apercevoir des aurores boréales. Le plus souvent, les couleurs de ces dernières varient du rose au violet, du rouge au jaune.

Une aurore boreale observée cette nuit dans les #Vosges ! #exceptionnel (photo Lucas Adler @VanStrag) pic.twitter.com/vFy4MugVIW

— Olivier Cattiaux (@oliviercattiaux) 18 Mars 2015

À noter que certains observateurs affirment que le phénomène a été perceptible pendant près de quatre heures à Montlandon (Eure-et-Loire), le plus souvent à l’œil nu.


Sources : infoclimat, lci