Australie : des chats à l'origine de l'extinction de plusieurs espèces endémiques

Article mis à jour le 

Les chats sauvages sont de vrais prédateurs
Les chats sauvages sont de vrais prédateurs

En Australie, plus de 20 millions de chats sont retournés à la vie sauvage et sont actuellement jugés responsables de l’extinction de certaines espèces endémiques comme la perruche nocturne. D’ici 2020, le gouvernement projette de réduire de 2 millions cette population de chats errants. Un robot sera chargé de les euthanasier.

Annoncé par le gouvernement australien en 2015, le projet de réduire de 2 millions la population de chats errants est en cours. Ces félins retournés à l’état sauvage menacent la survie de certaines espèces uniques au monde.

Éliminer les chats pour sauver d’autres espèces. Tel est le dilemme auquel le gouvernement australien est confronté depuis des années. John Read, biologiste, et son équipe d’ingénieurs ont passé les 7 dernières années à chercher des moyens efficaces pour limiter la population de chats errants estimée à près de 20 millions d’individus.

Un robot tueur

Les chercheurs ont mis au point un robot équipé de 4 lasers lui permettant de reconnaître un chat pour éviter ainsi d’empoisonner d’autres espèces comme les dingos. Les lasers sont utiles pour évaluer la distance entre le ventre de l’animal et le sol, la hauteur de la bête et sa longueur exacte. Une fois la présence d’un chat détectée, le robot projette du poison sur la fourrure de l’animal et ce dernier succombe en se léchant pour s’en débarrasser. Quatre prototypes de ce type sont recensés dans la réserve naturelle de Pullen Pullen. Pour information, 450 000 dollars ont été nécessaires pour mettre au point ces machines.

Sources : sciencesetavenir, ouest-france

Cet article a recueilli 1 avis. 100% des utilisateurs ont trouvé cet article "pratique".

Les catégories relatives à cet article : animaux