Les avancées de Facebook et Twitter pour les malvoyants

Article mis à jour le 

Les réseaux sociaux s'adaptent aux malvoyants
Les réseaux sociaux s'adaptent aux malvoyants

Désormais, Facebook et Twitter proposent des fonctionnalités facilitant leur utilisation par les malvoyants et les aveugles. Si Facebook s’appuie sur l’intelligence artificielle, Twitter permet à ses utilisateurs de rédiger des descriptions des images publiées.

Les aveugles et les malvoyants auront enfin une idée des images publiées sur Facebook ou Twitter. Ces réseaux sociaux ont mis en place des systèmes permettant de décrire les clichés. Ils se conforment ainsi à la loi française obligeant les sites web à mettre en place des solutions adaptées aux malvoyants.

Deux technologies différentes

Auparavant, un malvoyant ou un aveugle était prévenu par notification qu’une photo était publiée par un ami sur Facebook, sans avoir une idée précise de ce contenu. Depuis le 4 avril, le réseau social mise sur un système intelligent utilisant la reconnaissance visuelle pour fournir une description de l’image. Ce système est compatible avec les logiciels de lecture d’écran comme TalkBack sur Android ou VoiceOver sur iOS.

De son côté, Twitter a mis en place un système de légende permettant aux utilisateurs de décrire les images en 420 caractères au lieu de 140 caractères. Cette fonctionnalité est disponible depuis le 29 mars dernier. Pour l’utiliser, il suffit d’entrer dans le menu, de cliquer sur “accessibilité” et de cocher l’option “rédiger des descriptions d’image”.

Une meilleure accessibilité

Vincent Michel, président de la Fédération des aveugles de France, se réjouit de ces deux technologies. Il explique que les malvoyants gagnent à s’adapter aux nouvelles technologies dans une société où l’image a une importance particulière. Vincent Michel suggère cependant la mise en place d’une alerte pour informer les utilisateurs de Twitter de l’existence de cette option. Christian Lainé, formateur en informatique auprès de la Fédération des aveugles de France, avoue que les versions mobiles de Facebook et Twitter sont plus simples à utiliser que les sites en ligne.

 

Sources: lemonde, lci.tf1