Avec cet ingrédient miracle, nos glaces fondront beaucoup moins vite...

Article mis à jour le 

Et si les glaces du futur ne fondaient (presque) plus ?
Et si les glaces du futur ne fondaient (presque) plus ?

Une équipe de chercheurs issus des universités d’Édimbourg et de Dundee a récemment publié une étude étonnante. L’occasion de révéler une protéine capable de ralentir la fonte des glaces et autres crèmes glacées, même en plein été.

Qui n’a jamais rêvé de pouvoir déguster sa glace en plein soleil, et ce, sans que cette dernière ne dégouline sur les doigts ? Grâce à une récente découverte écossaise, ce souhait pourrait très prochainement devenir réalité. Des chercheurs écossais ont réalisé que la BslA, une protéine naturelle, pouvait maintenir la fraîcheur, la saveur et la texture de la glace, tout en l’empêchant de fondre trop vite.

 

La BslA, la protéine miracle

Comme l’explique le professeur Cait MacPhee, directrice de l’équipe de recherche, la BslA, une fois intégrée dans certains aliments comme la crème glacée, pourrait servir de bouclier "anti-fonte". Servant d’agent liant, elle maintient ensemble l’air, l’eau et la graisse entrant dans la composition de la friandise tout en stabilisant le mélange. Grâce à cette protéine particulière, les cristaux de glace ne peuvent pas se former. D’où l’obtention d’une structure lisse et homogène. De plus, la BslA est plus résistante à la fusion, c’est-à-dire au passage de l’état solide à l’état liquide. C’est grâce à cette propriété qu’elle retarde considérablement la fonte.

 

Les avantages de la BslA

En plus de ralentir la fonte de la glace, la BslA a d’autres propriétés. L’équipe de recherche a également relevé que cette protéine maintient la texture et l’homogénéité du produit. Elle peut aussi remplacer certaines graisses entrant dans la composition des glaces, sans en affecter le goût. Mieux que cela, la BslA contribue à diminuer la teneur en sucre de la friandise.

Ainsi, la BslA permet de concevoir des produits durables, légers et respectueux de la santé. Cait MacPhee et son équipe ont également découvert que cet ingrédient miracle pouvait entrer dans la composition de produits tels que la mousse au chocolat ou la mayonnaise industrielle. Une nouvelle qui devrait ravir les industriels et les consommateurs. Toutefois, la BslA est encore en cours de développement et ne sera officiellement commercialisable que dans trois à cinq années à venir. Patience, donc.

 

Sources : tdg, slate