Les avis d'imposition arrivent : êtes-vous concerné par les baisses d'impôts ?

Article mis à jour le 

Peut-être avez-vous d'ores et déjà reçu votre avis d'imposition par courrier ou en ligne, sur le site des impôts. Quoi qu'il en soit, sachez qu'en vous connectant au site impot.gouv.fr, vous pouvez dès à présent savoir si vous allez profiter ou non d'une baisse d'impôts en 2014.

Réduire la facture des ménages les plus modestes, c'est le projet initié par le gouvernement pour apaiser les critiques et faire en sorte que nombre de foyers ne voient leurs impôts décoller sous l'influence de nouvelles mesures fiscales, et ce en dépit de revenus stables. Comme nous vous l'indiquions, 3,7 millions de foyers vont profiter de cette ristourne fiscale.

En pratique, les célibataires, divorcés ou veufs dont le revenu annuel est inférieur à 14 145 euros paieront 350 euros de moins que l'an passé. Tandis que les couples, mariés ou pacsés, percevant moins de 28 290 euros par an feront l'objet d'un allègement de 700 euros.

À noter que les familles sont également touchées par ce coup de pouce, ce en fonction du nombre d'enfants. À titre d'exemple, un couple d'actifs avec deux enfants gagnant 3 000 euros de salaires chaque mois paiera 700 euros d'impôts sur le revenu de moins que l'année dernière. Rappelons que ces mesures devraient représenter un coût d'un milliard pour l'État.

Ce geste fiscal pour 2014 devait au départ être accompagné d'allègements de cotisations salariales à compter du 1er janvier 2015 – il s'agissait du deuxième volet social du pacte de responsabilité. Mais cette mesure a été invalidée il y a une semaine par le conseil constitutionnel. En contrepartie, le gouvernement travaille actuellement sur un dispositif du même acabit, probablement fiscal, qui devrait être présenté fin août.

Quoi qu'il en soit, les avis d'imposition arriveront dans les boîtes aux lettres d'ici le 5 septembre, et dès le 11 août sur Internet. Sachez enfin que vos simulations sont obsolètes puisque les ordinateurs de Bercy ne tenaient pas encore compte de l'allègement fiscal lors des dernières déclarations.

Sources : europe1, franceinter, impots.gouv