Avoir une idée du physique de votre enfant avant sa conception

Article mis à jour le 

Plus d'une maman en devenir s'est déjà un jour demandé à quoi ressemblera son bébé ou si celui-ci sera bien en bonne santé. Or, désormais, les futurs parents peuvent découvrir un embryon numérique de leur prochain enfant, et ce avant même de le concevoir, rapporte un article de NewScientist.

D'après un article paru dans la revue scientifique NewScientist, une nouvelle technologie pas comme les autres a été brevetée en janvier dernier. Baptisée "Matchright Technology", celle-ci a été pensée par le laboratoire américain "GenePeeks" en association à une équipe de chercheurs de l'Université de Princeton. Le principe de cette dernière est d'assembler l'ADN des deux individus de manière à fournir un aperçu du potentiel nourrisson, de détecter d'éventuelles maladies génétiques ou encore de savoir, pourquoi pas, la couleur de ses yeux et de sa peau.

Ce nouveau dispositif, qui fait passer les films de science-fiction à la Philip K. Dick pour des histoires contemporaines, devrait être disponible aux États-Unis dès la fin du mois d'avril dans deux centres de procréation médicalement assistée, selon le laboratoire "GenePeeks".

Ne plus s'inquiéter de la santé de son futur enfant

La co-fondatrice de "GenePeeks", par ailleurs professeur à l'Université de Princeton, a développé un système à même de reproduire informatiquement la même combinaison génétique qu'au moment de la fécondation de l'ovule par un spermatozoïde. Une façon de donner la possibilité à la mère de sélectionner le donneur via lequel la combinaison sera la plus satisfaisante et la moins risquée.

Au départ, la "Matchright Technology" a été conçue pour éviter à la future mère de courir un quelconque risque en mélangeant ses gènes avec ceux d'un donneur. Résultat, "GenePeeks" souligne être en mesure de dépister pas moins de 500 maladies génétiques rares. Par ailleurs, le système va permettre aux couples inquiets de se rassurer concernant la santé de leur prochain enfant, et ainsi de maximiser les chances de mettre au monde un enfant en bonne santé.

Reste que pour accéder à ce service et à la liste de donateurs "plus sûrs", chaque mère devra dépenser la somme de 1995 dollars.

Sources : newscientist, huffpost, genepeeks