Bac : quels sont les risques auxquels s'expose le candidat en trichant ?

Article mis à jour le 

Point de tentative de tricherie ultra perfectionnée cette année au baccalauréat. On ressort même plutôt les grands classiques, à l'instar de cette mère âgée de 52 ans qui tentait mercredi de passer l'épreuve d'anglais à la place de sa fille. Mais une fois le pot-aux-roses découvert, quels risques la mère et sa fille encourent-elles ?

Mercredi, dans un lycée parisien, une mère quinquagénaire a tenté de se substituer à sa fille dans l'optique de passer l'épreuve d'anglais du baccalauréat à sa place. Mais c'était sans compter sur la vigilance d'une surveillante, qui est rapidement parvenue à démasquer la fausse candidate. Pour rappel, tous les candidats libres n'ont pas forcément 18 ans.

À l'issue de ce flagrant délit, le directeur de ce lycée parisien du Xe arrondissement a informé les autorités de la fraude. Et la mère a alors été conduite au commissariat du Xe arrondissement pour être entendue, avant d'être finalement relâchée.

À noter que Cyril Hanouna, animateur de l'émission Touche pas à mon poste, avait confié mardi sur Direct 8 qu'il avait lui-même triché à l'épreuve d'anglais en envoyant un ami lui ressemblant à sa place. Une imposture qui était passée inaperçue.

Que va coûter cette supercherie à la famille ?

Si la mère de l'élève a été relâchée, cette dernière risque néanmoins, au même titre que sa fille, une amende pouvant atteindre 9 000 euros. En outre, la bachelière pourrait se voir interdire le passage du moindre examen pendant cinq ans.

Sources : AFP, France Info, Lci