Baisse record des taux de l’immobilier

Article mis à jour le 

Alors que le marché de l’immobilier tend à ralentir - voir à faire baisser les prix dans certaines villes - les taux des prêts immobiliers atteignent un niveau historiquement bas. Si vous disposez d’un apport conséquent et d’un revenu stable et suffisant, que vous envisagez d’acheter un bien immobilier, vous allez pouvoir concrétiser votre projet. Si vous êtes propriétaire et que vous avez emprunté à un taux supérieur à 4,5 %, vous pouvez renégocier votre crédit.

Aujourd'hui, les emprunteurs peuvent prétendre, en moyenne, à un taux fixe de 3,20 % sur 15 ans et 3,60 % sur 20 ans. Il ne s'agit là que de moyennes ; dans la réalité, des taux avoisinant respectivement 3 % et 3,50 % peuvent être négociés. Ils dépendront avant tout de votre situation patrimoniale (apport, garanties) et du courtier en prêts immobiliers qui négociera le crédit à votre place. Les clients étant rares, les banques se font la guerre pour les attirer vers leurs offres de crédit. Propriétaire ou acquéreur, vous êtes en position de force.

Cela dit, soyez attentif au prix du bien que vous voulez achetez, et à la probabilité que sa valeur baisse à long terme. Le prix médian à Paris s'est établi à 8 440 €/m2 au 3e trimestre 2012. Un nouveau record pour la capitale française, alors que l’agence de notation Standards & Poor estime que l’immobilier devrait baisser de 10 % d’ici 2014. Selon une étude du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD), réalisée à partir de données de l’Insee, les prix de l’immobilier ont progressé 1,8 fois plus vite que les revenus entre 1999 et 2011, et ont plus que doublé (+ 104 %) depuis 1998. Une tendance qui ne peut pas durer éternellement.