Banque : vers la généralisation des frais de tenue de compte courant

Article mis à jour le 

La généralisation des frais de tenue de compte, c'est pour bientôt
La généralisation des frais de tenue de compte, c'est pour bientôt

BNP-Paribas prévoit de généraliser le prélèvement des frais de tenue de compte. Les clients de la première banque française devront payer 2,50 euros mensuels, soit 30 euros par an à partir du 1er janvier 2016. Une nouvelle qui ne réjouit pas les 6,9 millions de clients de l’établissement, mais qui va par ailleurs être élargie à d’autres banques.

À l’instar de certains de ses concurrents, BNP-Paribas appliquera des frais de tenue de compte de 30 euros par an à partir du 1er janvier 2016. La mauvaise nouvelle est parue le 8 novembre dans les colonnes du Parisien.

Cette annonce n’est pas passée inaperçue, d’autant plus que la possession d’un compte bancaire est indispensable. “Le droit français nous oblige à posséder un compte en banque et les banques nous obligent désormais à payer pour cela”, a commenté Serge Maître, porte-parole de l’Afub (Association française des usagers des banques). Il a également souligné que “les dépôts sont une source de revenus pour les banques. Elles utilisent cet argent pour financer leurs crédits immobiliers.”

Des frais appliqués par d’autres établissements

Si l’Afub est scandalisé par ces frais supplémentaires prévus par la première banque française, le cabinet Semaphore Conseil précise que le tarif annuel moyen des banques françaises était de 21,30 euros en mai dernier. Rappelons que d’autres établissements appliquent déjà cette mesure ou s’apprêtent à la mettre en place, entre autres LCL, Société Générale, Banque Populaire ou Crédit mutuel-CIC. Pour information, seules 7 caisses régionales du Crédit Agricole parmi les 36 existantes ne prélèvent pas ces frais sur les comptes courants. Pour la Caisse d’épargne, une seule sur 17 demeure gratuite.

Une législation plus exigeante

BNP-Paribas a adressé un courrier à ses usagers pour les informer de l’application des frais de tenue de compte courant. Elle a tenu à préciser que ceux-ci “comprennent principalement la comptabilisation des paiements et encaissements, la surveillance quotidienne du compte, la sécurisation des opérations et la protection des données personnelles”.Le coût de ces prestations est en constante augmentation du fait d'un environnement législatif de plus en plus exigeant et des moyens déployés pour contrer le risque de fraude”, poursuit la banque. La généralisation de ces frais profite cependant aux banques en ligne, peu onéreuses et quant à elles souvent gratuites.

 

Sources : lci.tf1, challenges, leparisien