Les bébés seraient capables de faire semblant de pleurer

Article mis à jour le 

On se demande souvent ce qui pousse un bébé à pleurer. Un nouveau né ou un bambin a-t-il à tous les coups une bonne raison de sangloter ou est-il à même de feindre son mécontentement ? Pour répondre à cette question, un chercheur japonais, Hiroko Nakayama, a étudié durant six mois les comportements de deux nourrissons.

Comme le met en évidence le Research Digest, le fait de pleurer pour les bébés est crucial dans le comportement de survie. Par le biais des cris et des larmes, le bébé informe alentour de sa détresse et de son besoin d'attention. Mais ces pleurs sont-ils systématiquement authentiques ? La professeure en psychologie du développement à l'Université de Portsmouth, Vasu Reddy, a déjà étudié ce qu'elle nomme les comportements de "tromperie tactique" chez les bébés. Dans son enquête réalisée en 2007, elle souligne ainsi que les nourrissons comme les enfants en bas âge sont capables de communiquer des informations trompeuses et fallacieuses.

Évoquant l'étude du chercheur japonais Hiroko Nakayama, le Research Digest raconte l'expérience menée par le scientifique. Au cours de cette dernière, les bébés étaient filmés chez eux deux fois par mois durant une heure. Le premier enfant, âgé de 7 mois, a pleuré 68 fois et le second, âgé de 9 mois, à 34 reprises. Nakayama s'est focalisé sur les émotions qui devancent les pleurs, qu'elles soient positives ou négatives. Alors que le bébé numéro 2 pleurait à l'issue d'une émotion négative, le bébé numéro 1 pleurait quant à lui, et ce dans 2 % des cas, juste après avoir ri ou souri. La preuve, pour le chercheur, que le bébé numéro 1 fait semblant de pleurer. À noter que Nakayama considère que la nature des pleurs d'un bébé peut avoir une incidence sur son développement social à venir.

Pour répondre à la question de savoir pourquoi le bébé numéro 1 pleure plus que le second, le scientifique indique que le premier, contrairement à bébé numéro 2 qui est enfant unique, a deux frères et sœurs. Or, il est donc probable que le bébé numéro 1 cherche à attirer l'attention de sa mère, ce qui voudrait donc dire que la rivalité se manifeste dès le plus jeune âge.

Un sujet apprécié par la communauté scientifique

À noter que les scientifiques sont nombreux à s'intéresser aux pleurs des nouveaux nés. Des chercheurs de l'Université de Valence, après avoir observé l'activité des yeux et l'amplitude des cris, avaient ainsi été en mesure en 2012 d'identifier la colère, la peur, la douleur ou encore la faim. Nous vous en parlions dans nos colonnes ici. En outre, rappelons que les pleurs des bébés sont en général perçus, d'après une étude, comme l'un des bruits les plus irritants qui soit, loin devant celui d'une craie crissant sur un tableau ou encore celui d'une perceuse.

Enfin, pour dédramatiser la chose, sachez que le Tumblr "Reasons my son is crying" référence sous le ton de l'humour les raisons pour lesquelles les enfants pleurent (ex : voir Miley Cyrus à la télévision, ne pas réussir à mettre le pantalon d'une poupée, etc.). De quoi rendre la chose plus facile à supporter.

Sources : Research Digest, Slate, Pratique.fr