Les bienfaits de l’aspirine pour le système cardiovasculaire

Article mis à jour le 

Quid des bienfaits de l'aspirine sur les système cardiovasculaire ?
Quid des bienfaits de l'aspirine sur les système cardiovasculaire ?

L'aspirine est un médicament fréquemment utilisé pour lutter contre la fièvre et les douleurs légères ou modérées. Mais ses propriétés anticoagulantes ne représentent qu’une partie de ses bienfaits sur la santé de l’Homme. L’aspirine est aussi un candidat très prometteur dans la prévention des maladies comme l'infarctus du myocarde ou les accidents vasculaires cérébraux (AVC).

L'acide acétylsalicylique est le principe actif de l’aspirine. Il influence le déroulement de l'agrégation plaquettaire dans le sang et limite la formation de caillots.

"Des dépôts peuvent se former dans les artères, entraînant la formation de plaques d'athérome. Ces plaques représentent un facteur de risque majeur favorisant l'apparition de caillots sanguins. Les artères coronaires qui alimentent le cœur sont, généralement, les premières victimes de ce phénomène.", explique le Pr Gabriel Steg, cardiologue à l'hôpital Bichat. Or, l'aspirine lutte contre la formation de caillots et protège contre les complications ischémiques en optimisant la fluidité du sang.

D'après une enquête de l'École de médecine Stony Brook à New York publiée en 2006, l’impact de ce médicament varie toutefois en fonction du sexe. Ainsi, l’aspirine protégerait mieux le cœur chez les hommes, et plutôt le cerveau chez les femmes. Même prescrite après un accident ischémique, l'aspirine abaisse de 20% la mortalité ainsi que le risque de récidive des patients. "Le traitement fluidifiant à vie est obligatoire pour les patients équipés d’un stent (une prothèse métallique) pour éviter la formation de caillots sanguins", précise le cardiologue.

Pas d'automédication ni de surdosage

Même à faibles doses, l'action anticoagulante de l'aspirine est déjà notable. À cette basse posologie, l’automédication ne constitue pas de problèmes majeurs, car les effets indésirables sont assez rares. Cependant, un sang trop fluide aggrave les saignements éventuels qu’ils soient digestifs, menstruels, cérébraux ou autres. Des précautions supplémentaires sont à prendre si le patient suit déjà un traitement incluant la prise d’AINS comme l’ibuprofène ou le diclofénac à dose antalgique.

"Le rapport bénéfice/risque doit être toujours être pris en compte au cas par cas.", explique le Dr Steg. Même s’il est très facile de s’en procurer (prix bas et ordonnance facultative), l'automédication avec de l’aspirine doit être contrôlée autant que possible.

 

Sources : lefigaro, pourquoidocteur