Bientôt une simple prise de sang pour détecter le cancer du poumon ?

Article mis à jour le 

Une équipe de chercheurs en médecine français a mis en évidence samedi la possibilité de détecter en avance le cancer du poumon à l’aide d’une simple prise de sang. Cette technique permettrait de gagner de précieuses années par rapport aux systèmes d’imagerie classiques.

Il s’agit d’une grande première pour la médecine mondiale. Des scientifiques français viennent de mettre au jour une technique permettant de dépister en avance le cancer du poumon, le tout via une banale prise de sang. Un dispositif qui serait ainsi capable de révéler la présence de cellules cancéreuses nettement plus tôt qu’une radiographie classique. Ainsi, parmi les 245 sujets sans cancer étudiés, 168 présentaient en réalité des cellules cancéreuses circulantes. Or, ces dernières ont chacune été à l’origine d’un cancer, d’où un taux de réussite de 100 %.

Une équipe issue de l’hôpital universitaire de Nice

À noter que les travaux de recherche ont été réalisés par les membres de l’équipe du professeur Paul Hofman, officiant à l’hôpital universitaire de Nice et au centre de recherche de l’Institut français de la santé et de la recherche médicale (Inserm) de Sophia-Antipolis. Les conclusions obtenues par l’équipe ont été rendues publiques vendredi dans la revue scientifique américaine Plos One.

Un dispositif en passe de simplifier les détections

En pratique, la prise de sang devrait être capable de détecter des cellules tumorales faisant office de sentinelles, le tout bien avant les techniques d’imagerie aujourd’hui utilisées. Ce qui, de fait, pourrait précipiter l’intervention chirurgicale et faciliter l’éradication du cancer.

Sources : lemonde, metronews, plos one