Bientôt un triangle noir sur les médicaments sous surveillance

Article mis à jour le 

D'ici l'automne prochain, d'après l'annonce des agences françaises et européennes du médicament, un triangle noir inversé permettra d'identifier les médicaments sous le coup d'une surveillance renforcée dans l'Union européenne.

Dans un communiqué publié jeudi 25 avril, les agences françaises et européennes du médicament ont fait savoir qu'un pictogramme noir – en fait un triangle inversé – prendra place à l'automne prochain sur les notices des médicaments concernés par une surveillance renforcée dans l'Union européenne.  Ce dernier sera par ailleurs accompagné d'une phrase avisant le consommateur que le médicament fait l'objet d'une surveillance renforcée (voir ci-dessous).

 Ce médicament fait l’objet d’une surveillance renforcée.

Ainsi, l'utilisation de ce triangle noir sera donc imposée aux firmes commercialisant des médicaments dans tous les États membres de l'UE à compter de l'automne 2013. Pour l'heure, quelque 103 médicaments sont présents dans la première liste des remèdes sous surveillance diffusée par l'Agence européenne du médicament (AEM). Pour la plupart d'entre eux, le simple fait de contenir une nouvelle substance active ou un nouveau produit biologique suffit à expliquer la surveillance.

Et comme le stipule l'Agence française du médicament (ANSM), ces médicaments ne doivent en aucun cas être considérés comme dangereux. En outre, il ne faut surtout pas stopper un traitement sans demander l'avis de son médecin ou de son pharmacien. Pour rappel, tous les médicaments sont automatiquement mis sous surveillance à partir de leur commercialisation dans l'UE.

La totalité des noms des médicaments mis sous surveillance renforcée sont accessibles sur les sites de l'ANSM et de l'AEM. Cette liste est mise à jour chaque mois.

Sources : ANSM, AEM, SanteLog