La bière hydratante, ou comment limiter les lendemains de fête difficiles

Article mis à jour le 

Exit le mal de tête après une soirée un peu trop arrosée, place aux lendemains sereins… ou presque. Des chercheurs australiens viennent de mettre au point une bière dont la particularité est d'être particulièrement hydratante. Une invention qui devrait enchanter les fêtards.

La chose est entendue : les lendemains de fête, lorsqu'ils riment avec "gueule de bois", sont désagréables. Il faut savoir que ce mal de tête, hormis l'influence des sulfites, est dû à une déshydratation liée à la consommation d'alcool. Et contrairement à ce que certains pensent, la bière, à l'instar des autres boissons qui font tourner la tête, n'hydrate pas. C'est même tout l'inverse.

Qu'elles soient brunes, blondes ou ambrées, les bières agissent comme un diurétique sur l'organisme. C'est-à-dire qu'elles éliminent le sodium par l'urine. Or, le sodium permet à notre corps de mieux stocker l'eau puisque celui-ci doit rester hydraté. C'est pourquoi boire de l'eau entre chaque verre au cours d'une soirée arrosée est un conseil à ne pas prendre à la légère.

trinquer Kmeron flickr

Le rôle des électrolytes

L'équipe de chercheurs de l'Université australienne de Griffith semble avoir trouvé la solution : ajouter des électrolytes au fameux breuvage. Déjà utilisées dans les boissons énergisantes, les électrolytes ont pour avantage de maintenir le niveau de sodium. La déshydratation serait donc moindre.

De plus, selon les goûteurs de la nouvelle boisson, le goût n'en ressortirait pas altéré. À noter en revanche que l'effet des électrolytes fonctionnerait mieux dans une bière contenant un peu moins d'alcool.

Allier le plaisir de déguster une bière et les lendemains souriants, c'est possible ? Oui, et cela n'a d'ailleurs plus rien d'étonnant, lorsque l'on repense à la fameuse capsule pour dessaouler – dont les effets sont cependant sujets à caution.  Mais attention toutefois, n'oubliez pas : l'abus d'alcool est dangereux pour la santé, la modération est donc de rigueur.

Sources : lesoir, 7sur7